Liens commerciaux
           

0
Cette plate-forme de l’opposition s’indigne qu’une telle décision soit prise au moment où Majorité, Opposition et Société civile se réunissent sous l’égide de la CENCO pour précisément favoriser la détente politique.
Député provincial du Haut-Katanga, Antoine Gabriel Kyungu wa Kumwanza vient d’être délesté de son immunité parlementaire. Cela, à la suite d’un vote intervenu à l’Assemblée provinciale. Ainsi, le vice-président et nouveau doyen d’âge du G7 est susceptible des poursuites judiciaires. Il n’en fallait donc pas plus pour que depuis Kinshasa ses pairs expriment leur désapprobation, leur indignation, mieux, leur colère.
Dans un communiqué signé hier mardi 27 décembre par Pierre Lumbi et qu’un vent favorable a fait attérir à la Rédaction de Forum des As, le G7 s’indigne qu’une telle décision soit prise au moment où toute la classe politique est réunie au Centre interdiocésain pour précisément, entre autres, décrisper l’environnement politique national. Tout en exprimant sa solidarité avec le président de l’Unafec, cette plate-forme de l’Opposition attire l’attention des autorités du pays sur les retombées que pourrait occasionner une telle mesure. Visiblement très remontés, Pierre Lumbi et ses autres partenaires du G7 se réservent le droit de tirer toutes les conséquences qui découleraient d’éventuels ennuis judiciaires contre Gabriel Kyungu wa Kumwanza.
Pour rappel, saisie du dossier « offense au Chef de l’Etat » l’Assemblée provinciale du Haut-Katanga s’est majoritairement prononcée pour la levée de l’immunité parlementaire du député Kyungu wa Kumwanza.
GROUPE DES 7 PARTIS POLITIQUES
COMMUNIQUE DE PRESSE
Le G7 a pris connaissance de l’adoption par l’Assemblée provinciale du Haut Katanga du rapport proposant la levée de l’immunité parlementaire de l’Honorable Gabriel KYUNGU WA KUMWANZA, Président national de l’UNAFEC et Vice-président du G7.
Le G7 s’indigne qu’une telle décision soit prise au moment où les forces politiques et sociales se réunissent en négociations directes avec la Majorité présidentielle sous la médiation de la Conférence Episcopale Nationale du Congo, CENCO, pour régler, entre autres, les questions liées à la décrispation politique.
Le G7 exprime sa solidarité au Président Gabriel KYUNGU WA KUMWANZA et condamne cette décision qui met en péril la réconciliation nationale et hypothèque la cohésion nationale en cette période de tension politique.
Le G7 attire l’attention des autorités du pays sur les conséquences qu’une telle décision peut avoir dans la recherche d’une solution à la crise de légitimité créée à la suite du sabordage du processus électoral.
D’ores et déjà, et si le pouvoir persiste à s’engluer dans sa funeste logique, le G7 se réserve le droit d’en tirer toutes les conséquences,
Fait à Kinshasa, le 27 décembre 2016
Pour le G7,
Pierre LUMBI OKONGO
Président
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

 
Top