Liens commerciaux

0
Dans un entretien à bâtons rompus avec les professionnels des médias, 24 heures après s’être installé aux commandes du ministère des Relations avec le Parlement (MIREPA), Justin Bitakwira Bihona-Hayi a dévoilé ce que sera le MIREPA sous son mandat. " Je dois dire qu’après 10 ans à l’Assemblée nationale, je suis un député connu, pour ne pas me qualifier moi-même de brillant. Le Président de la République sait la raison pour laquelle il m’a placé à la tête de ce ministère. Je ne vais pas jouer au figurant. Je vais transformer ce ministère où, moi-même je suis le stratège du Gouvernement, parce que je suis le pont entre l’institution gouvernement et Institution Parlement. C’est-à-dire, l’Assemblée nationale, le Sénat et les Assemblées provinciales. Je crois que je vais jouer le rôle qui me revient, en approchant même d’autres parlements d’Afrique et du monde, plus particulièrement, le Parlement de l’Union Européenne, le Congrès Américain ".
Justin Bitakwira entend faire comprendre aux Parlements Européen ou américain que la RDC sur plan de démocratie vit comme un bébé, âgé seulement d’à peu près de 10 ans et qu’en son temps, le pays a connu un semblant de démocratie avec Mobutu qui imposait les couleurs à voter, le rouge et le vert. " Ce n’est qu’en 2006 que nous avons connu réellement des élections démocratiques, sans difficulté, mais aussi en 2011. Nous ne sommes pas cette démocratie des années 1700 ; 1800 comme en Amérique, comme en Europe, en France particulièrement. Ils doivent être très tolérants envers nous…", a-t-il indiqué.
A l’occasion, le Ministre des Relations avec le Parlement a émis le vœu de voir les lois votées et promulguées être effectivement vulgarisées à travers les médias, mais aussi expliquer le rôle du Ministère dont il a la charge.
Dans la même veine, Justin Bitakwira souhaite faire traduire en langues nationales (Tshiluba, Kikongo, Kiswahili et le Lingala) les dites.
Le nouveau patron du MIREPA ne cache pas ses ambitions. L’élu d’Uvira veut faire de son ministère le plus fréquenté par les ministres, les députés nationaux, les sénateurs, les députés provinciaux, parce qu’il constitue un carrefour du fait que celui qui l’anime joue le rôle d’interface, en ce qu’il est celui qui va vendre l’image du Gouvernement face aux élus du peuple.
Successeur du Prof Kin-kiey Mulumba, Bitakwira a salué le travail abattu par son prédécesseur par la mise en œuvre d’une revue qui sera actualisée. Car le MIREPA doit disposer des rapports de vacances parlementaires qui doivent être exploités parce qu’ils constituent et reflètent la réalité de la RDC. " Je l’ai constaté, s’il faut résoudre le problème dans ce pays, il faut passer par les élus du peuple car, chacun vient d’un coin du pays. Ce sont les représentants ou même ceux qui ont l’image positive ou négative de circonscriptions d’où ils viennent ", a-t-il fait savoir.
LES PRIORITES DU NOUVEAU MINISTRE 
Le Ministre des Relations avec le Parlement n’ignore pas les bons rapports qui existent entre lui et les présidents des différentes institutions. A partir de cet atout, sa priorité sera l’exploitation des différents rapports parlementaires qui seront coulés sous forme de synthèse à transmettre au Président de la République, au Premier Ministre, aux différents ministères sensibles tels, l’Intérieur, l’Agriculture, les ITPR mais aussi transmettre aux gouverneurs des provinces car, ce rapport représente le travail des élus dans leurs milieux naturels.
Le ministre Bitakwira tient à imprimer ses marques au MIREPA. Sous son mandat, les chargés d’Etudes ne vont pas seulement se limiter à l’Assemblée nationale, mais iront aussi, au Sénat, et dans les 26 assemblées provinciales. " Nous devons avoir cette clémence du Premier Ministre, d’affecter les chargés d’études dans toutes les commissions du Sénat et celles de l’Assemblée nationale. Ca doit être différent. Je vais continuer la mise sur pied de différents chefs de division rattachés aux différentes assemblées provinciales avec un minimum de personnel, parce que nous devons avoir des rapports réguliers ", a-t-il précisé.
Autre innovation, Bitakwira va tenter d’inculquer aux élus des nouvelles attitudes, notamment lorsqu’on appose sa signature, on ne la retire pas.
MAIS QUI EST-CE, LE NOUVEAU PATRON DU MIREPA ? 
Né, le 05 décembre 1960 à Lemera, dans le village de Katala, non loin de Mulenge, dans le Sud-Kivu, fils de Somora Mugambire et de Ritha Kyabatima, Justin Bitakwira Bihona-Hayi se dit un phénomène depuis le ventre de sa mère, parce qu’il a échappé à un avortement forcé. Père de famille, marié à Ruth Faila Bitakwira, Bitakwira a fait ses études primaires à Kibungu Mulenge puis est allé au petit séminaire de Mungombe où il a fini ses humanités pédagogiques.
Self made man, il obtient un diplôme en art dramatique puis en Développement communautaire. Il a également une licence en Sciences Politiques et Administratives à l’Université du CEPROMAD.
En 2006, il est élu député national sur la liste du PCBG, Parti Congolais pour la Bonne Gouvernance. Il sera réélu en 2011 sur la liste de l’UNC. Et occupe tour à tour le poste de Rapporteur de la Commission socio-culturelle, puis Président du Groupe parlementaire UBNC et alliés. Bitakwira démissionne de ce dernier poste en mai 2014 et crée son propre parti, Alliance pour la République et la Conscience Nationale, ARCN. Panafricaniste engagé, Bitakwira Bihona-Hayi Justin est un enseignant de carrière, profession qu’il a exercée en RDC, au Burundi, au Kenya et au Cameroun.
Il est pionnier du Dialogue politique national inclusif, parce que reçu le 09 juin 2015 parmi les courageuses personnalités de l’opposition politique, pendant que beaucoup de politiciens n’y croyaient pas.
Brillant député, Bitakwira est connu pour son franc parler dans les travées de l’Assemblée nationale, mais aussi pour ses proverbes et langage imagé. L’homme que le Président Joseph Kabila a nommé Ministre des Relations avec le Parlement est un baroudeur.
Justin Bitakwira est un ancien de l’UDPS, formation qu’il avait rejointe dans la clandestinité en 1983. Il a joué un rôle prépondérant à la Fédération de l’UDPS/Sud Kivu, vers les années 1990. Bon vent. 
Didier KEBONGO

LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

Radek Suprême l ' Album " Billet d ' écrou " Disponible .

Radek Suprême l  ' Album " Billet d ' écrou " Disponible .
Chez Diego Music .
....
 
Top