Liens commerciaux

0

*Le personnel de l’Enseignement supérieur, universitaire et Recherche scientifique ont un nouveau statut. Les sénateurs ont effectivement voté, le vendredi 9 décembre, en séance subséquente, le projet de loi portant statut particulier du personnel des Etablissements de l’enseignement supérieur, Universitaire, des centres de Recherche y attachés et des services spécialisés. Ce texte entrera en vigueur, dès sa promulgation par le Chef de l’Etat. Le nouveau statut s’applique au personnel des Etablissements publics de l’enseignement supérieur, universitaire et recherche scientifique. Il s’agit-là du personnel académique, scientifique, de la recherche scientifique et de la Documentation ainsi qu’administratif, technique et ouvrier. Une ligne de démarcation est tracée entre la loi-cadre du 11 février 2014 qui vise les principes généraux par rapport à la présente loi qui abonde dans les détails.

Le Sénat a voté, vendredi 9 décembre 2016, en séance subséquente, par 65 voix pour, une contre et aucune abstention, sur 66 sénateurs ayant pris part au vote, le projet de loi portant statut du personnel de l’Enseignement supérieur, universitaire et de la recherche scientifique. Ce texte de 264 articles est constitué de cinq titres dont le premier fixe les dispositions générales en précisant le champ d’action, le deuxième traite du recrutement, le troisième décrit la carrière du personnel enseignant et de la recherche scientifique. Elle procure des outils nouveaux et l’impulsion aux équipes pédagogiques, scientifiques, techniques, administratives des établissements.

En effet, le vote nominal est intervenu, après adoption du texte de loi, article par article, au cours de la plénière de la Chambre haute du Parlement dirigée par son Président Léon Kengo wa Dondo.

Par ailleurs, le président de la Commission socioculturelle, Romain Nimy Tembo, a fait savoir que cette loi est importante pour l’avenir du pays, de la jeunesse congolaise et de l’enseignement. Les conditions de vie et les avantages des Professeurs y sont précisés, de même que le cycle d’études avec une meilleure lisibilité. Beaucoup d’améliorations sont apportées par cette loi qui, en outre, fixe l’âge de retraite des professeurs à 65 ans, en laissant au Recteur la possibilité de prolonger.

Ce que les précédents gouvernements n’ont pas réussi à faire, doté le personnel des Etablissements de l’enseignement supérieur, universitaire et recherche scientifique d’un statut particulier. Le gouvernement Matata sortant l’a réussi. Car, il a eu le souci de donner à ces secteurs une place importante dans l’enseignement supérieur et universitaire et à la recherche scientifique. C’est une loi importante aux termes de plusieurs amendements et débats qui ont eu tant dans la Commission Nimy que dans les plénières.

Un exploit qui montre, d’abord, l’efficacité du corps enseignant comme on peut en mesurer la portée de la loi. Sachant que jusqu’aux jours d’aujourd’hui, l’enseignement supérieur et universitaire et recherche scientifique est régi par une ordonnance qui date des années 1981. Tenant compte de plusieurs reformes que le pays a engagé, cette ordonnance n’est plus en mesure de répondre aux exigences de ces secteurs de la vie vitale du pays. Cet exploit montre ensuite, la nécessité de remédier à cette situation désastreuse. C’est ainsi qu’il a fallu pour le gouvernement d’élaborer des statuts des agents de carrière des services publics de l’Etat, du personnel de l’enseignement supérieur universitaire et de la recherche scientifique sur base de la loi-cadre de l’enseignement national qui dispose, à son article 211, l’élaboration d’un statut particulier du personnel des établissements de l’enseignement supérieur et universitaire, des centres de recherche y rattachés et des services spécialisés. La loi votée définit, par ailleurs, les conditions de cessation définitive des services et détermine les dispositions particulières applicables aux autorités académiques et scientifiques.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

ORAO TELECOM

 
Top