Liens commerciaux
           

0
Dans une interview à la Voix de l’Amérique à Washington aux Etats-Unis, Moïse Katumbi est longuement revenu sur la situation au pays, à quelques semaines du 19 décembre, date à laquelle expire le mandat du président Joseph Kabila. Pour le candidat du G7 à la Présidentielle, le président congolais peut encore « sortir par la grande porte. »



« Le président Kabila a tout fait pour ne pas organiser la présidentielle. Il reste trois semaines et il peut encore sortir par la grande porte en laissant la démocratie avancer dans notre pays, en laissant la première alternance au peuple congolais et entendre cette voix du peuple qui veut le respect de la constitution” , a-t-il dit.



L’opposition congolaise a adressé un ultimatum au président congolais alors que ce dernier ne peut briguer un troisième mandat, conformément à la constitution. Regroupés au sein du Rassemblement, auquel Moïse Katumbi est aussi affilié, les opposants menacent de descendre dans la rue dès le 20 décembre si Kabila ne quitte pas le pouvoir.

Entre temps, des évêques catholiques ont entamé des consultations auprès des opposants, sur demande du président Kabila, pour trouver un accord politique.  L’ancien gouverneur du Katanga qui laisse une chance à ces pourparlers, n’écarte toutefois pas la possibilité de régler la question dans la rue.
« Ce n’est pas à moi de décider. La constitution est très claire sur cela. Pour sauver le pays, la CENCO consulte en ce moment le Rassemblement, les forces vives et la majorité présidentielle pour trouver un compromis. S’il n’y a pas de consensus, nous allons faire respecter la constitution. Le 19 décembre, Joseph Kabila ne sera plus président de la république« , menace-t-il.

Source : Politico.cd
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

 
Top