Liens commerciaux

0


Pas de repos pour le Ministre des relations avec le parlement qui multiplie des rencontres avec toutes les couches de son secteur. Après avoir reçu en audience les Présidents des commissions permanentes et des groupes parlementaires, Justin Bitakwira Bihona-Hayi a conféré hier, jeudi 29 décembre 2016, avec les Députés de 2006-2011. C’était au salon Bonobo de l’Hôtel Venus dans la commune de la Gombe, à Kinshasa. Pendant plus d’une heure, le Patron du MIREPA a bien voulu écouter ses collègues qu’il considère comme des amis. Il faut dire que Justin Bitakwira ne pense nullement s’arrêter à ce niveau. Il a promis de rencontrer, dans les prochains jours, les Sénateurs et d’autres députés nationaux, mais aussi les députés provinciaux. Le Chef de l’Etat ne m’a pas nommé pour être figurant, je dois prendre réellement possession de mes fonctions, a dit le nouveau Ministre devant la presse nationale et internationale.

C’est une grande satisfaction pour les élus de 2006-2011 d’être reçus en audience par Justin Bitakwira. Ils ont salué, en passant, le dynamisme de cet homme qui, après seulement quelques jours de sa nomination, a déjà mené plusieurs activités d’envergures. Déjà le mardi dernier, il avait échangé avec les groupes parlementaires et les commissions permanentes et hier, c’était le tour des élus nationaux de la législature 2006-2011. Les échanges ont été fructueux et enrichissants et les deux parties en ont tiré profit.

Expliquant les raisons de ces différents échanges, le Patron du MIREPA s’est exprimé en ces termes : «Depuis que j’ai été élevé au rang de Ministre chargé des relations avec le parlement, j’ai initié une série de rencontres avec le Président des Groupes parlementaires, des commissions permanentes et j’ai pensé qu’il fallait recevoir le doyen de l’assemblée nationale qui sont mes collègues de promotion élu en 2006, nous sommes mêmes les rescapés parce que sur 500, nous ne sommes revenus qu’à 77. J’ai pensé qu’il fallait quand même les honorer parce qu’ils sont mon soutien. Certainement, je veux rencontrer le Président de l’Assemblée Nationale pour lui expliquer notre vision et, ensuite, j’irai au Sénat».

Dans ses propos, il promet également de poursuivre ces différentes prises de contact avec tous les membres de l’Assemblée nationale, des assemblées provinciales, mais aussi du Sénat. «Je veux continuer à recevoir les députés et les sénateurs par province, par groupe parlementaire, par commission ou par caucus, pour dire que ce n’est pas n’importe quel premier-ministre, depuis 2006, qui a été accueilli comme nous, lors de notre investiture. Et vous savez ce gouvernement, c’est la première fois qu’il y a un élu à la tête. Et ce gouvernement réuni à peu près 7 présidents des groupes parlementaires que nous étions. Donc, je suis un poisson dans l’eau et c’était pour le demander de nous soutenir, soutenir les actions du Président de la République et du Gouvernement. Et moi comme relais, comme cordon ombilical entre le gouvernement et le parlement, je crois que je ferai le maximum pour que ces relations restent le plus cordiale possible et que si le Président, le premier-ministre ou l’ensemble m’accompagne et me soutient dans cet élan. Donc, s’il n’y a pas de collaboration interinstitutionnelle, le pays ne peut pas marcher», a-t-il noté. Et de continuer que c’est l’assemblée qui nous investit, notre pouvoir émane d’eux. Notre Premier Ministre a été nommé depuis plus d’un mois, nous avons attendu jusqu’à ce que nous soyons investit au parlement. Je suis très content parce que les 90% des élus que j’ai invités ont répondu présent. Dans les prochaines semaines, le Ministre des relations avec le Parlement va se rendre en province pour s’assurer du bon fonctionnement des assemblées provinciales.

La satisfaction à son comble

Les invités du Ministre se sont réjouis de cette initiative combien louable. Princesse-Adèle Kahinda a, en sa qualité de doyenne, eu des mots justes pour saluer la volonté politique du nouveau Ministre des relations avec le parlement. « Nous saluons cette heureuse initiative de son Excellence Monsieur le Ministre Justin Bitakwira qui a bien voulu d’abord nous cibler parce qu’il sait que ce n’est pas facile d’être réélu et moi-même comme doyenne, il a bien préféré échangé avec des réélus qui connaissent bien les réalités de la base et qui se sont déjà bien imprégné des pratiques et coutumes parlementaires et qui connaissent aussi les institutions. Nous avons eu des échanges très précieux, très riches et nous disons qu’il puisse continuer sur ce même lancé parce que pour nous, c’était une bonne surprise de voir qu’il a été investit et avant qu’il fasse un mois, il a fait appel à nous pour cet échange d’expérience. Donc, nous avons salué l’initiative », a-t-elle dit.

Pour sa part, Vital Bundu retrace la nécessité et surtout les responsabilités de deux chambres du parlement tout en remerciant son ancien collègue pour cette marque de considération. « L’assemblée nationale comme le Sénat, nous constituons le Parlement. C’est un fleuve, c’est un océan et c’est là la vie de la République. Et c’est là même que se joue les grandes politiques du pays. Aujourd’hui, nous les réélus de 2006-2011, avons eu l’honneur d’être invités par le Ministre. Le Ministre a donc pensé à nous pour redresser la politique de la République Démocratique et s’appuyer non sur des fretins, mais plutôt sur des eaux dures. La partie la plus dure de l’assemblée nationale ce sont ces élus. C’est à travers nous qu’aujourd’hui, le peuple peut être entendu. Si le gouvernement veut être stable et conduire les affaires de l’Etat, il doit s’appuyer sur ce ministère combien important qui gère les députés avec leurs problèmes, avec les problèmes de la nation et aussi avec l’extérieur. C’était plus qu’un honneur pour nous d’être reçus par ce ministre qui vient d’être nommé à peine», a-t-il martelé.

LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top