Liens commerciaux
           

0

Hier, jeudi 8 décembre 2016, le go a été donné aux asssises convoquées par la Conférence Episcopale Nationale du Congo, au centre interdiocésain, à Gombe. Dans son oral, Marcel Utembi, le président de la CENCO, a donné le ton de ces rencontres qui s’annoncent chaudes. Car, en effet, ce deuxième round du dialogue s’ouvre sur fond de grandes divergences. La première journée aura été, par ailleurs, essentiellement consacrée à la finalisation des listes. Ainsi, les débats devraient-ils commencer ce vendredi 9 décembre.

Il faut dire que les nouveaux dialogueurs savent déjà les sujets à l’ordre du jour. Au cours des échanges indirects menés par les pères de l’Eglise Catholique, les points de convergence et de divergence ont pu, aisément, être dégagés. Et, par ailleurs, les voix dans l’opinion, à l’intérieur comme à l’extérieur du pays, s’élèvent pour appeler à la célérité pour qu’un compromis politique soit conclu avant l’expiration du mandat du Président Kabila, le 19 décembre 2016.

Format

Comme souvent souhaité par Tshisekedi et ses compères du Rassemblement, les discussions directes mettent face-à-face les délégués de cette plateforme et ceux qui partagent, in globo, leurs vues et les délégués issus du dialogue de la Cité de l’Union Africaine. De chaque côté, il y a quinze personnes.

Compositions des délégations

Répartis en deux groupes, les travaux se tiendront sous la médiation de la CENCO. La MP détient 6 délégués dont Néhémie Mwilanya, Alexis Thambwe, Adolphe Lumanu, Lambert Mende, Martin Kabwelulu et, enfin, Norbert Nkulu. L'Opposition ayant pris part au forum présidé par Kodjo délègue, Ambatobe Nyongole (UDPS), Vital Kamerhe (UNC), José Makila(ATD), Jean- Lucien Bussa (CEDR), Steve Mbikayi (NCPS), Azarias Ruberwa, Mokonda Bonza.

L’Opposition Républicaine de Léon Kengo wa Dondo a décrié, hier, le fait qu’elle soit marginalisée. Dans la soirée, Michel Bongongo, un des ténors de ce regroupement politique, a été aperçu au centre interdiocésain. D’où, est-il possible que les listes soient amendées. Ce, d’autant que plusieurs autres personnes non listées étaient bel et bien à la première séance du dialogue. La société civile qui a participé au dialogue a trois délégués, Marie-Madeleine Kalala, Maguy Kiala et Jean-Marie Ntantu Mey. Ce sont là les noms de ceux qui représentent et défendront, certainement, l’Accord conclu à la Cité de l’Union Africaine. Le camp des non-dialogueurs se compose des émissaires du Rassemblement et du Front pour le respect de la Constitution -FRC- ainsi que deux membres de la Société Civile. Du côté du Rassemblement, la délégation se compose de Jean-Marc Kabund, Félix Tshisekedi, Valentin Mubake, Gilbert Kankonde, Delly Sessanga, Christophe Lutundula, Joseph Olenghankoy et Jean-Pierre Lisanga. Fidèle Babala, Raymond Ramazani, Jacques Lunguana, Wivine Tshimusa puis Bembe Bati. Ce vendredi, dans la journée, les discussions de fond démarreront sur les six divergences persistantes sur la manière de décanter la crise politico-électorale qui couve en RDC et promet le chaos au-delà du 19 décembre, s’il n’y a pas un compromis politique admis par tous au sein de la scène politique. C’est pour éviter cet avenir sombre que la CENCO a repris son bâton de pèlerin. Va-t-elle réussir ? Cela reste possible mais par certains car, malgré leurs déplacements pour le centre interdiocésain afin de discuter, les parties aux conflits continuent d’avoir des divergences béantes.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

 
Top