Liens commerciaux

0


Si longue soit la nuit, le soleil finit toujours par poindre à l’horizon. Initialement prévues pour trois (3) jours, les négociations directes conduites sous les bons offices de la CENCO totalisent aujourd’hui, 46 jours, soit un mois et demi depuis le démarrage des travaux, le 8 décembre 2016. Malgré la signature de l’Accord intervenue, le 31 décembre 2016, les Congolais se disent hâte de voir aboutir, le plutôt possible et dans des meilleures conditions, les travaux sur les arrangements particuliers relatifs à la mise en place du Conseil National de Suivi de l’Accord politique et du processus électoral (CNSA), la constitution du gouvernement d’union nationale et le chronogramme des élections présidentielle, couplées aux législatives nationale et provinciales prévues avant fin 2017. Face à une classe politique prélassée, dépourvue de la notion du temps et avide de ses intérêts, la CENCO vient de rendre public, un Communiqué de presse daté du 22 janvier 2017, sur les arrangements particuliers relatifs à l’Accord politique global et inclusif du Centre Interdiocésain.

Nonobstant quelques points de divergences pour lesquels, les discussions se poursuivent encore entre Majorité présidentielle, élargie aux signataires de l’Accord du 18 octobre d’un côté et les non signataires et le Rassemblement de l’autre côté, la CENCO éclaire l’opinion sur le chronogramme auquel, les parties prenantes ont accordé leurs vues et qui ne fait plus l’objet d’aucune discussion. Il s’agit pour ce faire, de l’Adoption de l’Arrangement particulier fixé au vingtième jour depuis la signature de l’Accord du 31 décembre 2016. Autrement dit, jour J (le 31 décembre 2016) + 28. (Samedi 28 janvier prochain).

Par ailleurs, la Notification du Président du Conseil National de Suivi de l’Accord CNSA intervient après 26 jours de la date du 31/12/2016. Soit ce jeudi 26 en cours, le président du CNSA, président du Comité des Sages du Rassemblement sera notifié. La Communication des membres du CNSA est prévue au 3 ou 6 février depuis la date de la signature de l’Accord c’est-à-dire, J+30 à J+35

Se référant toujours au Communiqué des Evêques, la mise à disposition du siège, la mise en place du CNSA et la présentation des autres membres du CNSA prévu au J+45 c’est-à-dire, le lundi 13 ou mardi 14 février 2017. L’immeuble ‘’Marie Reine de la Paix’’, situé en diagonale de l’INRB sur l’avenue des Huileries, abritera le CNSA.

Enfin, les Evêques soutiennent que l’adoption de la loi organique sur la CNSA sera au cours de la session extraordinaire du Parlement ou session de mars.

Quant à la redynamisation de la CENI.

Le dépôt du rapport général de la CENI se fera sous le timing de jour J+75 à 80 (soit le 20 mars) à dater de la signature de l’Accord.
Le dépôt des listes pour le remplacement des membres : J+1 à J+45, soit le 13 ou 14 février 2017.
La publication du calendrier global du processus électoral par la CENI, prévue au J+105 (soit le 15 avril 2017.
Pour le renouvellement des membres du CSAC (Conseil Supérieur de l’Audiovisuel et de la Communication)

Le dépôt des listes pour le remplacement des membres, la désignation des nouveaux membres et la validation à l’Assemblée Nationale, prévu au soixantième à quatre-vingtième jour depuis la signature de l’Accord de la Saint Sylvestre. Ce qui veut dire : J+60 à J+80.

Selon toute vraisemblance, les Congolais ont du mal à voir les choses tirer en longueur sachant que l’hécatombe ou le déchirement du pays qu’on a censé, taire le 19 décembre 2016, est toujours devant le peuple congolais. D’aucuns voudraient saluer la clôture définitive des travaux pour que le gouvernement d’union nationale en gestation prenne le taureau par ses cornes en vue de matérialiser les acquis de l’Accord de la saint Sylvestre notamment, par l’organisation des élections et trouver des solutions idoines à la crise sociale qui secoue les Congolais.

Si le diable ne s’en mêle, des signaux forts en provenance de la CENCO laissent entrevoir, une lueur d’espoir. Comme quoi, avec le dernier Communiqué de presse des Evêques ci-haut évoqué, le décor est désormais planté pour sortir le pays de la crise.

A plus ou moins 11 mois de l’organisation des élections, le cri de détresse de la CENCO devrait interpeller les négociateurs à se montrer plus sensibles aux besoins du peuple congolais et à ne pas perdre de vue l’objectif principal de ces négociations qui est l’organisation des élections dans moins d’une année et le social des Congolais.

Par ailleurs, connaissant l’état fébrile des acteurs politiques congolais qui, souvent ont du mal à respecter leurs engagements, la CENCO demande à la communauté internationale d’accompagner davantage le processus afin d’éviter tout entrave.

Il convient de rappeler qu’entre autres points qui divisent les négociateurs, il y a le mode de désignation du Premier ministre. La Majorité présidentielle tient toujours aux cinq noms à présenter au président de la République qui doit nommer le futur Premier ministre en vertu de son pouvoir discrétionnaire, faute de quoi, la MP déteste un coup d’Etat constitutionnel. Chose que le Rassemblement n’entend pas admettre car, selon lui, un seul nom pas plus, suffit pour la désignation du Premier ministre tel que stipulé dans l’Accord du 31 décembre.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

 
Top