Liens commerciaux

0
L’Accord du 31 décembre, qui accorde d’office la Primature au Rassemblement, plateforme de l’opposition politique née le 9 juin dernier à Genval en Belgique, n’est pas du goût de tout le monde. Particulièrement de l’opposition signataire de l’Accord de la Cité de l’Union africaine. Le vice-ministre de l’Intérieur et Sécurité, Basile Olongo, ne s’explique pas par quel mécanisme le regroupement cher à Etienne Tshisekedi hérite, aux termes de négociations directes du Centre Interdiocésain, de la Primature.

Dans un entretien à bâtons rompus, hier jeudi 5 janvier, avec quelques chevaliers de la plume triés sur le volet, le vice-ministre, a analysé très froidement la question. » Que représente réellement le Rassemblement sur la scène politique Rd congolaise « , s’est demandé Basile Olongo. Il n’ignore pas que le poids d’une formation politique se mesure à l’aune du nombre de ses députés à l’Assemblée nationale. Elu lui-même, Basile Olongo cite de mémoire, l’un après l’autre, tous les élus du Rassemblement comme pour évaluer la force réelle voire le poids politique du regroupement genvaliste pour voir s’il mérite de prendre effectivement la tête de l’Exécutif national.
Résultat, proclame Basile Olongo, qui s’apprête à lancer son parti politique, » le Rassemblement n’a pas plus de 30 députés nationaux sur les 500 que compte l’Assemblée nationale. » Il est tout simplement ahuri de le constater. Et fait savoir : « Dans aucun pays sérieux au monde, on ne peut confier la Primature à un petit groupe qui ne représente rien « . Basile Olongo rappelle que c’est l’Assemblée nationale qui investit. » Avec le petit nombre de députés que le Rassemblement a, si demain l’Assemblée refuse d’investir un tel Gouvernement, criera-t-on à la manipulation de la Chambre ? «

UDPS ZERO DEPUTE
Evoquant spécialement le cas UDPS, le vice-ministre indique que ce parti ne doit pas se rebiffer, car il ne reconnait pas ce Parlement qui devra investir le Premier Ministre qui viendra du… Rassemblement. Pour Basile Olongo, l’UDPS ne peut pas dire qu’il a des députés au Parlement, non.
Le leader de l’UDPS, Etienne Tshisekedi ne reconnait pas cette institution. Il avait exclu tous les députés élus sur la liste de l’UDPS. La preuve il n’y a pas un député qui obéit à son mot d’ordre ni ne lui rend compte. Le vice-ministre se demande alors » pourquoi la petite taille du Rassemblement fait de lui le plus important groupe de l’opposition ? » On dit de lui qu’il est grand, » par rapport à quoi ? », questionne le vice-ministre Olongo. » On constate la grandeur par rapport aux manifs interdites.
Deux Accords, analyse Basile Olongo, ça fait désordre, » ça bloque « . Ces deux accords vont fonctionner comment ? Sont-ce des ordonnances pour que l’une abroge l’autre ? Le Premier Accord, assure le vice-ministre de l’Intérieur et Sécurité, a des acquis, un Premier Ministre. Ce premier compromis a également l’avantage de fixer des repères. Par exemple la fin des opérations d’enrôlement et d’identification des électeurs, en juillet consolidation du fichier électoral, octobre dépôt candidature…Ce qui n’est pas le cas pour l’Accord querellé de la Saint Sylvestre où » c’est encore le flou sur ces questions « .
En un mot comme en cent, pour le vice-ministre Basile Olongo, » dans le contexte actuel, on ne peut confier la Primature ou le Comité de suivi de l’Accord qui est une feuille de route de sortie de crise du pays, à un groupe qui ne représente rien. » Olongo est convaincu qu’il y a autour de Tshisekedi des gens qui profitent juste de son aura…

Didier KEBONGO
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

ORAO TELECOM

 
Top