Liens commerciaux
           

0


La Majorité présidentielle joue-t-elle avec le feu ? Elle vient de rejeter officiellement le compromis dit global et inclusif du Centre interdiocésain, pourtant obtenu au forceps le 31 décembre 2016.

C’est Koko Nyangi, son secrétaire général adjoint et ministre du gouvernement Badibanga, qui l’a dit au cours d’une conférence de presse ce lundi 2 janvier à l’hôtel Invest.
Pour la Majorité présidentielle, l’accord de la Cenco n’est pas inclusif. C’est le premier péché pour lequel la MP dit qu’elle ne l’appliquera pas.



Le Rassemblement doit demander pardon pour toutes les morts occasionnées lors de ses différentes manifestations. C’est le deuxième prétexte avancé par la Kabilie pour bloquer la mise en oeuvre de l’accord de la Cenco. Enfin, pour le camp présidentiel, le fait que l’option du référendum n’ait pas été retenue dans l’accord du centre interdiocésain, n’est pas acceptable.
Pour la MP, le recours possible à un référendum est consacré dans l’article 5 de la constitution. Ce sont les 3 raisons avancées par le camp présidentiel pour justifier la non-application de l’accord. C’est pourquoi la Majorité présidentielle en appelle à un 3è dialogue.


Avec cette prise de position officielle de la MP sur l’accord, on comprend que sa mise en oeuvre sera difficile. La stratégie du pouvoir est désormais claire: retarder le plus possible la mise en oeuvre du compromis politique global et inclusif du Centre interdiocésain. Pour quel gain ?
Joseph Kazadi
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

 
Top