Liens commerciaux
           

0
L’aîné Katebe a semblé semer la confusion et le doute au sein de l’opinion sur le choix du premier ministre par le Rassemblement. Mais le petit frère Katumbi l’a recadré. Dans un tweet repris par plusieurs médias et acteurs politiques, Moïse Katumbi a été catégorique voire trop tranchant. Le candidat G7 à la présidentielle rappelle que l’Accord de la Saint-Sylvestre ne parle pas d’une liste des candidats premiers ministres mais d’un seul candidat.  » Il n’est pas dit que le Rassemblement présente une liste des candidats », martèle Katumbi. C’est tout dire. Pourtant, Katebe Katoto ne trouvait aucun inconvénient que le Rassemblement présente trois à cinq candidats, à soumettre au chef de l’État pour désignation. « Il avait même osé dire que c’était démocratique », ralle un leader de la jeunesse de l’Udps. La Majorité s’était appropriée la déclaration de l’homme d’affaires, au point de la répandre dans tous les médias qui lui sont proches. Selon un proche de Félix Tshisekedi, le pouvoir voulait démontrer qu’il y a une crise de leadership au Rassemblement. D’ailleurs, Atundu Liongo avait martelé devant la presse que le Rassemblement est miné par le manque d’un leadership visionnaire. Il se demandait même si la plateforme n’avait pas 5 intelligences pour prétendre occuper ce poste. Pour couper-court à cette polémique, Katumbi, dans son tweet, s’est limité à un seul candidat, pas 3 ou 5. Il relaie presque le radical Martin Fayulu pour qui accepter de proposer 3 ou 5 noms serait une violation grave de l’Accord du 31 décembre 2016. Par ailleurs, Moise Katumbi s’est interrogé toujours dans le même tweet, « pourquoi le nom de Félix Tshisekedi gène? A bien lire sa pensée, c’est une manière pour lui d’affirmer clairement sa préférence sur Tshilombo, assure un leader G7 proche du président du TP Mazembe. Pour cet homme politique, l’ex- gouv du Katanga aurait déjà fait son choix sur le fils Tshisekedi. Mais, il resterait au président du conseil des sages du Rassemblement d’avaliser le choix et le présenter à qui de droit, comme stipule l’Accord. Depuis que le Rassemblement a arraché, au terme de l’Accord, la primature, Katumbi a fait la passe  au parti d’Étienne Tshisekedi. La consigne nous avait été donnée de laisser la primature à l’Udps, raconte un membre de l’Alternance pour la République. Le cadre AR enchaine en rappelant qu’il était judicieux de céder ce poste à l’Udps que tout le monde considère comme la fille aînée de l’opposition, un parti qui a bataillé  des années durant, pour l’instauration de la démocratie. En se prononçant clairement sur la question, le président du TP Mazembe a pris à contre-pied son frère aîné dont les propos ont été mal interprétés par les alliés de Udps.
Cette mise au point de Katumbi est aussi une réponse à Minaku qui soutient que le blocage est dû à la mauvaise foi du Rassemblement.
Alphonse Muderhwa
7sur7
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top