Liens commerciaux
           

0



Les Pionniers de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social, UDPS, sonnent une alerte au sujet de l’Accord du 31 décemb6re 2016. ‘’L’Accord du Centre Interdiocésain contient des allumettes pour faire exploser la RDC et permettre l’intervention des troupes étrangères afin de maitriser la situation… et en profiter pour installer des hommes de paille’’, a déclaré le Porte-parole de ces pionniers, M. Corneille Mulumba. Cette déclaration a été faite lors de la cérémonie d’échange de vœux 2017 des Pionniers de l’Udps avec la presse, mardi 17 janvier 2017, au quartier Beau vent dans la commune de Lingwala. Pince sans rire, ils mettent en garde qu’en ‘’cherchant à appliquer ce maudit accord du Centre Interdiocésain, nous nous dirigeons tout droit vers des troubles. Le sang des Congolais va encore couler. Mgr Utembi et la Cenco devront en assumer la responsabilité’’.

En effet, les Pionniers de l’Udps ont tenu à remercier la presse qui les a accompagnés durant l’année 2016. Faisant une brève rétrospective des actions menées en 2016, le Porte-parole a affirmé qu’ils ont travaillé en âme et conscience. Sur certains points, a-t-il révélé, les faits lui ont donné raison. Fixant une certaine opinion qui estime que les Pionniers de l’UDPS n’est pas une structure du parti connue à l’UDPS, Corneille Mulumba explique : ‘‘les Pionniers ne sont pas un groupe à part. Ce sont des membres qui ont milité avant 1990 et qui ont considéré que nous avons une responsabilité en tant que politique. Nous avons appelé les Congolais à nous suivre pour que nous puissions, dans la lutte, changer la vie de nos compatriotes’’. Selon lui, il y a eu risque de nos vies, de ce fait, nous sentons la responsabilité particulière pour que l’UDPS reste l’UDPS et nous nous sommes sentis être les gardiens du temple et des valeurs, à savoir : la tolérance, la démocratie, le respect des droits de l’homme et l’Etat de droit.

A cette circonstance, ils ne pouvaient pas se dérober de l’actualité. C’est ainsi qu’il a évoqué le sujet brûlant de l’heure qui tourne autour du Dialogue du Centre Interdiocésain. En liminaire, il remonte la filière du Conclave de Genval qu’il qualifiait de complot à son temps. Il décrypte que ce conclave a donné lieu à un Rassemblement dont ‘’en réalité ce sont les puissances extérieures qui sont derrière cette structure qui a porté le Président Tshisekedi à la tête’’. Il a fait constater pour approuver ces allégations que des réunions se sont tenues au Quai d’Orsay auxquelles Katumbi Moïse et Tom Perreillo avaient participé. Un autre fait relevé est la déclaration de Didier Reynders au lendemain des évènements du 19 et 20 septembre 2016 qui demandait un nouveau dialogue.

C’est pour dire, souligne Corneille Mulumba, que la stratégie du chaos est en application en RDC : ‘’Nous considérons que le dialogue du Centre interdiocésain est une bombe à retardement, il crée les conditions d’ingouvernabilité avec une conséquence possible des coups d’Etat, de la guerre civile et la balkanisation de la RDC’’. Le porte-parole craint l’affrontement entre le Président Kabila et le Président du Conseil National de Suivi de l’Accord. Il s’est appuyé sur la déclaration d’un membre de l’ONU qui disait être incapable d’intervenir en RDC en cas des troubles.

Critiquant l’accord de la Cenco, il doute que le gouvernement du Rassemblement soit investi par un Parlement acquis à la MP. Si le gouvernement n’est pas investi qu’adviendra-t-il ? Fera-t-on appel à la rue, s’est-il interrogé.

Les Pionniers estiment que la RDC est un Etat fragile avec une administration fragile, une justice fragile, armée et la police fragiles. D’où, il y a nécessité de gouverner sur base d’un compromis solide et de gagner du temps pour faire échec à la stratégie du chaos. Ils proposent le remaniement du gouvernement Badibanga pour faire intégrer des ministres proposés par le Rassemblement et que le Front pour le Respect de la Constitution s’occupe du Conseil National du Suivi de l’Accord. L’Udps a tout à perdre. Corneille Mulumba de son perchoir affirme que les élections en 2017 sont laminées par le maigre budget, il faut par contre capitaliser les six ministres au gouvernement, un Vice-président à l’Assemblée Nationale et un Rapporteur à la CENI. Enfin, les Pionniers proposent que l’UDPS quitte le Rassemblement, qu’elle dénonce l’Accord de la Cenco, qu’elle fasse une déclaration pour soutenir Badibanga, faire le rappel des troupes udpsiennes qui sont dans les institutions et programme un Congrès de Refondation du Parti.

Peter Tshibangu
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

 
Top