Liens commerciaux

0

*Accroître la visibilité, éveiller les consciences et s’implanter dans tous les coins et recoins du pays. Telle est la haute visée, devenue, depuis un certain temps, la nouvelle trouvaille de la Majorité Présidentielle. 2017 étant une année électorale, au regard des prescrits de l’Accord de la Saint-Sylvestre, il va de soi que les potentiels candidats affûtent leurs armes. Jean-Pierre Lihau, ci-devant, Directeur de Cabinet de Minaku Ndjalandjoko, l’a si bien compris, lorsque dernièrement, il a levé l’option de se couper en quatre, y compris de braver les intempéries de toutes sortes, pour aller à l’assaut de ses frères et sœurs de Bumba, dans la Mongala, une des Provinces nées du démembrement, dans l’ex-Equateur. Motif ? Agir, dès maintenant, avant qu’il ne soit trop tard. Autrement dit, il veut battre le fer lorsqu’il est encore chaud. Et, c’est légitime ! Et, pour ce faire, il a choisi de prêcher par les actes.

Hauts faits

Du sommet à la base », la Majorité présidentielle reste déterminée à gagner les échéances électorales qui se profilent à l’horizon. Cet optimisme est prévisible par une conjugaison d’activités auxquelles bon nombre d’observateurs assistent ces derniers jours. C’est dans ce sens que Jean-Pierre Lihau, Directeur de Cabinet Minaku Ndjalandjoko, le Président de l’Assemblée Nationale et Secrétaire Général de la MP, s’est rendu dans la province de la Mongala, en général et, précisément, dans la ville de Bumba, pour exhorter la population à prendre activement part aux opérations d’enrôlement et d’identification des électeurs. Il a saisi la balle au bond pour remettre des dons à quelques écoles et dans différents hôpitaux.

Il sied, d’entre de jeu, de rappeler qu’il a été mandaté par Aubin Minaku. A son arrivée tout comme partout où il est passé, dans le cadre de cette visite de travail, Jean-Pierre Lihau était chaleureusement accueilli par une bourrée de publics natifs de Bumba. Des sources concordantes, on a intercepté l’information selon laquelle il aurait même effectué un trajet à pied, au vu des foules compactes qui étaient venues saluer sa modeste personne. Parmi les publics présents, l’on a noté également la présence des membres du Mouvement «Ensemble » dont il en est l’initiateur et ceux de la Fondation Lihau Marcel. La Mouvance politique «Ensemble» a été, à cette même occasion, implantée dans la ville de Bumba,

Dans sa communication, l’envoyé de Minaku Aubin a clairement invité la population de Bumba à s’enrôler massivement en vue de bénéficier du droit de vote par l’obtention de la carte d’électeur. Chose que les destinataires ont apprécié. C’est ainsi que durant tout son séjour dans cette partie du pays, les bureaux d’enrôlement, ont été bondés du monde. Il a insisté, particulièrement, pour que cet engagement perdure, même lorsqu’il aura quitté.

Aux partis de la MP, il leur avait recommandé de veiller au travail qu’il a abattu. Dans ses conciliabules avec certains leaders politiques, il les a prêchés à mouiller les maillots aux fins de matérialiser l’idéologie de la MP, telle que la prône son Secrétaire Général, dans ses nombreuses sorties.

La charité bien ordonnée

Il a, tout de même, effectué un déplacement jusqu’à son village d’origine. C’est là qu’il a montré un bel exemple d’enrôlement, comme pour dire «la charité bien ordonnée, commence par soi-même ». En clair, son propre enrôlement a eu lieu au centre d’inscription de la CENI, situé dans l’enceinte de l’école primaire Yamombe, basé dans le même village.

Briefing de la centrale électorale

Il faudrait directement inscrit ce déplacement dans un contexte stratégique adopté par la MP pour conquérir totalement le terrain en vue de son triomphe, lors des prochaines élections. Jean-Pierre Lihau a, à ce sujet, explicité le bien-fondé de la centrale électorale lancée, le 9 janvier 2017, au Pullman Grand Hôtel de Kinshasa. Il s’agissait, rappelle-t-il, d’une cellule technique qui, d’après Aubin Minaku, devrait permettre de consolider toutes les batteries des stratégies arrêtées par la majorité, dans la perspective de gagner les futures élections «du sommet à la base». En attendant, évidemment, que la Commission électorale nationale indépendante fixe les dates des scrutins, la Majorité, quant à elle, ne doit pas croiser les bras. Bien au contraire, elle se prépare sur le plan politique, financier, matériel et, même, psychologique.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top