Liens commerciaux

0

*Economiste de renommée internationale, candidat déclaré à la présidentielle 2017 et fils du pays, Noël Tshiani est de ceux qui pensent que le développement de la RD. Congo est possible. Mais, il estime que pour arriver, il faut que les congolais se choisir, eux-mêmes, leurs futurs dirigeants, à l’issue des scrutins libres, transparents et démocratiques. La meilleure d’agir, à son avis, c’est de respecter l’Accord du 31 décembre 2016 et le nouvel échéancier tracé. Bonjour Monsieur Tshiani ! Veuillez-vous présenter s’il vous plaît. Je m’appelle Noël K. Tshiani Muadiamvita. Je suis congolais, Docteur en sciences économiques, économiste international avec 36 ans d’expérience professionnelle dont 10 dans les banques commerciales et d’investissement à New York et 26 avec la Banque mondiale à Washington. Comme moi, mon épouse, Astride, est Congolaise à 100 %. Je suis auteur de plusieurs livres sur la RDC et, en particulier, de deux récents livres qui sont : "La Force du Changement: Bâtir un pays plus beau qu'avant" et "Aux grands maux, les grands remèdes : Un Plan Marshall pour la RDC". Ces deux livres constituent ma vision de développement pour transformer la RDC, d'un pays pauvre sans avenir à un pays à revenus intermédiaires ou émergents en l'espace de 15 ans. Le 31 décembre dernier, l’opposition politique et le pouvoir ont signé un Accord politique sous la médiation de la Cenco, lequel accord permet au Président Kabila, arrivé fin mandat, le 20 décembre 201 6 de rester au pouvoir jusque fin 2017, après élection de son successeur. Quelle lecture faites-vous de cet Accord ? Dans une démocratie fonctionnelle animée par des hommes politiques intègres, on ne devrait pas avoir besoin d'un accord politique pour organiser les élections et pour gérer le pays pendant la transition. L'existence de cet accord signifie que la démocratie est en panne dans notre pays. Faute de mieux (respect strict de la Constitution) et pour éviter une effusion de sang additionnelle de nos compatriotes sous les balles des agents de l'ordre qui tuent sans âme, ni conscience, l'accord politique de la Saint Sylvestre a le mérite de rappeler aux uns et aux autres que les élections présidentielles et législatives doivent avoir lieu dans les délais convenus, que le mandat du Président de la République a un début et une fin, et que le peuple est le détenteur du pouvoir et de la légitimité. Fallait-il arriver à cette compréhension seulement au prix du sang de nos compatriotes, les 19 et 20 décembre 2016? Les autorités congolaises n'ont-elles pas honte de n'agir que sous pressions populaires et internationales? Le fait que tout le monde comprend maintenant que les élections devront avoir lieu dans les douze mois; que la Constitution ne sera pas modifiée; qu'il n'y aura pas de référendum constitutionnel; et que le Président de la République ne se représentera pas pour un troisième mandat, est une avancée louable. Maintenant, il faut mettre en œuvre cet accord politique dans les délais et sans tergiversations. Cliquez sur ce lien pour lire l'interview en intégralité : http://www.laprosperiteonline.com/index.php/actualites/78-a-chaud/6386-futur-premier-ministre-rdc-dr-noel-k-tshiani-muadiamvita-le-champ-libre-a-tshisekedi
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

ORAO TELECOM

 
Top