Liens commerciaux

0

Le Président du Parti des Vertus Républicaines -PVR- a, avec ferveur, sensibilisé la jeunesse de Masina le 16 janvier 2017, en hommage à Mzee Kabila. Trois points étaient à l’ordre du jour. Il s’agit de la commémoration de l’assassinat de Mzee, l’analyse de la situation politique du moment et la prise de conscience de la jeunesse. Dans son speech, l’honorable Moussa Kalema a rappelé les grandes lignes de la pensée, de l’idéologie du ‘’Soldat du Peuple ‘’. Fort des valeurs de cet illustre digne fils du pays, Il a invité les jeunes de la Tshangu, où se situe le siège de son parti, à œuvrer pour que ce coin de la capitale de la RDC puisse redevenir le véritable bastion du Parti des Vertus Républicaines ainsi que le fer de lance du changement qualitatif et quantitatif tant à l’échelle de Kinshasa que celle de toute la République. Le number one du PVR a promis, la main sur le cœur, des courageuses initiatives dans les prochains jours dont un grand meeting sur le terrain municipal de Masina. Tous les jeunes de Kinshasa, de la Tshangu, en général, de Masina, en particulier, sont appelés à entamer la sensibilisation.

Pour commémorer la disparition brutale du héros national Mzee Laurent-Désiré Kabila, l’honorable Moussa Kalema, qui se veut son disciple, a rassemblé dans la cour et dans la salle de réunion du siège du Parti des Vertus Républicaines, plusieurs jeunes de Masina, tous des membres de la structure de base Mouvement des Jeunes Vertueux –MJV-. Ces jeunes ont répondu massivement à ce rendez-vous à telle enseigne qu'il n'était plus possible de fermer les portails de l'enceinte.

L’oral

Avec une verve oratoire aux allures révolutionnaires, Moussa Kalema, surnommé ‘’homme fort de la Tshangu ‘’, a rappelé les circonstances tragiques de la disparition du ‘’Soldat du Peuple ‘’. Et, par ailleurs, a brossé la nature et le parcours du combat politique de Mzee Laurent-Désiré Kabila. En sus, Moussa Kalema a abordé les valeurs et les vertus que ce grand patriote a su incarner toute sa vie durant. Dans son adresse, l'autorité morale du Parti des Vertus Républicaines a indiqué que Mzee fut assassiné pour avoir voulu mettre fin à l’existence en RDC d’un Etat aliéné pour édifier à la place, un Etat travailleur et pourvoyeur du bien-être collectif.

Mzee toujours vivant

Il a précisé que c'est le corps physique de Mzee qui a été tué et non son esprit car, ce dernier est en chaque congolais soucieux du développement de la République Démocratique du Congo. Epris d’amour pour le Congo-Kinshasa, son pays, l’honorable Moussa Kalema clame que c’est l’idéal –esprit- patriotique cher à Mzee Laurent-Désiré Kabila qu’il désir, avec ardeur, transmettre à la jeunesse. Ce, en prêchant les valeurs fondamentales qu'a léguées Mzee Kabila. Ces valeurs sont, à l’en croire, l'esprit critique, le sens de responsabilité de jeunes en vue de les protéger contre toute sorte de manipulation, le sens de l'effort, l'amour du travail, l'amour de la mère patrie, le sentiment d'appartenir à une communauté des biens, l'esprit de la solidarité, le sens du devoir et de l'honneur, le respect et la protection des biens publiques, le respect des valeurs morales et éthiques, l'exaltation de l'identité nationale, l'altruisme etc.

L’appel aux jeunes

Moussa Kalema a invité son auditoire à demeurer vigilant et en alerte. Les jeunes doivent se refuser toute compromission, toute manipulation, toute capitulation, et de continuer à militer au sein du Parti des Vertus Républicaines pour que se matérialise l'édification d'une nation forte, crédible, démocratique, moderne, sociale, médiane et invulnérable. Qui, véritablement, sera régie par la primauté de lois et gouvernée par des institutions républicaines telles que celles prédites par Simon Kimbangu, rêvées par Patrice-Emery Lumumba, forgées par Mzee, voulu par Joseph Kabila et que veut matérialiser, parachever, absolument, le Parti des Vertus Républicains.

Quid du dialogue ?

Abordant la problématique du dialogue, il a déploré que le pays en soit là à être fixé sur des atermoiements interminables des dialogues. Parce que, pour lui, si les acteurs politiques étaient conscients des difficultés qui assaillent le pays dont les complots de tous genres, le Congo-Kinshasa ne devrait pas en être où il est aujourd'hui avec des forums qui ne prennent pas en compte les desiderata de la population et se résument au partage des responsabilités, c'est-à-dire, au partage du pouvoir. En étant ainsi, ils élimineraient, aux yeux du Parti des Vertus Républicains, toute perspective d'espoir. Si dialoguer est une vertu, dans le cas de la RDC, il fallait le faire à temps, le Chef de l'État, Joseph Kabila Kabange, a toujours tendu la main mais certains politiques ont boudé alors qu’il y avait encore du temps pour tout régler. En réalité, poursuit l’autorité morale du PVR, ces acteurs politiques n’étaient pas prêts et n'avaient pas de moyen pour aller aux élections avant la date du 19 décembre 2016.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

ORAO TELECOM

 
Top