Liens commerciaux

0
Jean-Marc Kabund, secrétaire général de l’UDPS reste catégorique sur le mode de désignation du prochain Premier ministre.

« Nous allons faire respecter l’accord du 31 décembre qui dispose que le Rassemblement propose le Premier ministre qui va être nommé par le chef de l’Etat. Il n’est pas question pour nous de présenter deux, trois ou quatre noms. Nous présenterons seulement un seul nom », déclare Jean-Marc Kabund qui évoque également la possibilité de solliciter l’implication de la Communauté internationale contre le pouvoir en place.
« S’ils ne veulent pas faire les choses comme convenues, nous allons nous tourner vers la Communauté internationale qui doit notamment mettre la pression sur ce Pouvoir qui veut tirer les choses à la longueur », précise le numéro deux du parti d’Etienne Tshisekedi.
Au sujet de la répartition de 46 portefeuilles au prochain gouvernement, le Secrétaire général de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) estime que cela devrait tenir compte de la configuration bipolaire entre les signataires de l’accord du 18 octobre et les non-signataires.

« Pour nous, le dialogue de la cité de l’Union africaine nous a aidé. D’autant plus qu’on a maintenant deux forces, celle de la cité de l’Union africaine et nous le Rassemblement. Donc la répartition doit se faire par rapport à ces forces », ajoute Jean Marc Kabund.
Cependant, le numéro deux de l’UDPS a affirmé que le Rassemblement avait renoncé d’avoir un poste au niveau de 3 disponibles pour la vice présidence au comité national de suivi de l’accord du 31 décembre, mais revendique le poste du reporteur.

Stanys Bujakera Tshiamala

LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

 
Top