Liens commerciaux

0
Dans la foulée de l'annonce de l'arrestation, par le Rwanda, d'une trentaine de combattants M23 sur son sol, la RDC, qui a longtemps dénoncé la présence de ces anciens rebelles, appelle "les pays
voisins" à ne pas servir de base arrière pour des attaques sur son sol.L’armée rwandaise a annoncé ce matin l’arrestation dimanche de 30 combattants M23 qui auraient « fuit des combats » contre les Forces armées de la République démocratique du Congo, traversant sa frontière. Une annonce qui corrobore finalement après les révélations du gouvernement congolais sur la présence de ces combattants de l’ancienne rébellion du Mouvement du 23 Mars sur son sol.

Lambert Mende, ministre des médias et communication, également Porte-parole du gouvernement congolais, confirme cette information, affirmant qu’elle atteste effectivement que la rébellion du M23 reste un danger pour le pays.

« Oui, nous sommes qu’il y a des fugitifs, des gens qui se sont heurté à nos forces de défense et de sécurité qui essayent de s’enfuir vers les pays de la régions, nous espérons qu’ils seront mis hors d’état ne nuire [à la RDC], dans les pays où ils seront accueillis« , a dit Lambert Mende, joint au téléphone par POLITICO.CD



LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top