Liens commerciaux

0



« Les dispositions ayant trait à la désignation du futur chef du Gouvernement n’appellent aucune interprétation particulière », souligne cette plate-forme membre du Rassemblement.
Au lendemain du report de la signature de l’Arrangement particulier, le G7 persiste et signe : « pas la moindre équivoque concernant la désignation du Premier ministre ». 



Dans un communiqué de presse signé hier 29 janvier par son Président en exercice, ce regroupement battant pavillon Rassemblement souligne qu’il n’y a pas 36 manières de lire l’Accord de la Saint Sylvestre.



 Le futur chef du gouvernement doit être présenté par le Rassemblement. Brandissant le compromis du 31 décembre, le G7 soutient qu’il n’y a pas l’ombre d’interprétation. Et Pierre Lumbi de presser le Président du Conseil des sages de présenter le chef du gouvernement pour nomination. Au passage, la plateforme chère à Pierre Lumbi croit percevoir une stratégie d’enlisement visant à conduire le pays « dans un nouveau glissement ». Si cela s’avérait vrai, le G7 qui redoute le risque d’un éventuel chaos estime que la MP en porterait seule la responsabilité. 



Par ailleurs, ce regroupement de l’Opposition invite la CENCO à poursuivre sa médiation et à accompagner la Transition. Ce, compte tenu du rôle déterminant que les Evêques ont joué pour aboutir à l’Accord global et inclusif et en raison des défis qui restent à relever. Pour le G7, la présence de la CENCO constitue une des garanties de bonne fin du compromis signé au Centre interdiocésain. Enfin, cette plateforme demande à la Majorité présidentielle « de lever tous les obstacles à la libération de tous les prisonniers politiques et détenus d’opinion , d’assurer le retour au pays des exilés politiques et de mettre un terme au harcèlement des leaders du Rassemblement ».



GROUPE DES 7 PARTIS POLITIQUES
Communiqué de Presse
1. Membre du Rassemblement des Forces Politiques et Sociales Acquises au Changement, partie prenante de l’Accord global et inclusif de la CENCO signé en date du 31 décembre dernier, le G7 a pris une part active aux discussions qui devront aboutir à l’adoption des modalités pratiques de mise en œuvre de l’Accord sous la forme d’un Arrangement Particulier



2. Sous les bons offices de la CENCO, ce deuxième tour de négociation a permis de dégager des résultats certes importants mais encore trop faibles pour aboutir à une compréhension partagée des engagements souscrits par toutes les parties pour la mise en œuvre de l’Accord.


3. En dépit des efforts considérables et louables de la CENCO, des points de divergence réels ont malheureusement rendu impossible la signature de l’Arrangement particulier, retardant ainsi la mise en œuvre de l’Accord du 31 décembre dernier.



4. Parmi les points toujours en discussion (i) la procédure de désignation du Premier Ministre par le Rassemblement et (ii) la répartition des ministères aux composantes à l’Accord constituent deux pierres d’achoppement qui n’ont pas permis (iii) l’adoption du chronogramme de mise en œuvre de l’Accord.



5. Le G7 relève que les dispositions ayant trait à la désignation du futur chef du Gouvernement n’appellent aucune interprétation particulière en ce que le Premier Ministre doit être présenté par le Rassemblement. Le G7 déplore par conséquent que l’esprit de compromis ayant conduit à l’adoption de l’Accord ait déserté la CENCO pour laisser place à une crise de confiance susceptible d’occulter des velléités de rupture voire de remise en cause des principaux acquis de l’Accord.



6. Le G7 craint que, depuis un mois, la Majorité Présidentielle ne se soit engagée dans une stratégie d’enlisement qui remet en question le compromis dégagé à la CENCO en vue de l’organisation des élections présidentielle, législatives et provinciales en 2017.



7. S’il s’avérait que cette stratégie est en réalité une manœuvre dilatoire visant à engager le pays dans un nouveau « glissement », la Majorité présidentielle prendrait immanquablement le risque de plonger la République Démocratique du Congo dans le chaos. Dès lors, elle en porterait seule la responsabilité devant le peuple congolais et devant l’Histoire.



8. Dans ce contexte exceptionnel d’une transition caractérisée par l’absence de légitimité de tous les animateurs politiques des Institutions nationales -Président de la République, députés, sénateurs, députés provinciaux - le G7 appelle avec insistance toutes les parties à la responsabilité et au respect de l’esprit de compromis afin de sauvegarder la paix et la stabilité du pays.



9. En ce qui concerne la décrispation politique, tout en saluant la libération provisoire de Moïse Moni Délia, l’une des figures emblématiques reprises dans l’Accord, le G7 demande à la Majorité Présidentielle de lever tous les obstacles à la libération de tous les prisonniers politiques et des détenus d’opinion, d’assurer le retour dans leur pays des exilés politiques, et de mettre un terme au harcèlement contre les leaders du Rassemblement. Pour les cas de condamnations définitives, le G7 sollicitera en temps opportuns la grâce présidentielle.



10. Le G7 appelle également à la réouverture de toutes les chaînes de radio et de télévision dont les signaux ont été coupés ou le matériel confisqué.




11. Par ailleurs, en tant que membre fondateur du Rassemblement, le G7 rappelle qu’en l’absence du Président du Conseil des Sages du Rassemblement aucune personne ne peut, pour quelle que raison que ce soit, prendre position au nom dudit Conseil en vue de faire prévaloir des ambitions personnelles.


12. Le G7 ne tolérera aucune tentative de récupération du Rassemblement à travers l’une ou l’autre de ses structures. Le G7 rappelle à ce sujet qu’il appartient au Président du Conseil des Sages du Rassemblement d’engager les consultations afin de présenter au Président de la République le Premier Ministre répondant au profil proposé dans l’Arrangement Particulier.



13. Conscient du rôle éminent joué par la CENCO, le G7 l’invite à poursuivre sans désemparer sa mission de bons offices.
14. Plus que jamais, le G7 demeure disposé à chercher avec toutes les parties prenantes à l’Accord du 31 décembre 2016, les solutions permettant de répondre aux aspirations profondes du peuple congolais.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

 
Top