Liens commerciaux

0
Effectivement il y'a des problèmes sérieux dans la famille biologique du Président sortant, tyran et dernier petit dictateur de la RDCONGO. D'après notre source à la Présidence de la République, c'est Kalev Mutondo qui lui avait conseillé de ne pas se présenter à la commémoration de la mort de Mzee car le décor était planté pour qu'il se passe quelque chose de malheureux pour lui.

Ayant pris au sérieux l'information, Joseph Kabila l'a transmis à toute sa famille. Sa soi-disante maman Sifa et sa femme Olive Lembe ne se sont pas présentées au Palais de Marbre. Cependant Zoé et Jaynet qui entêtent toujours Kabila à s'accrocher au pouvoir, vont lui proposer qu'une messe soit célébrée à cette occasion à la Cathédrale du Centenaire protestant dirigé par Marini Bodho et d'obliger la présence du Premier ministre Samy Badibanga et de tout le gouvernement central pour donner du poids à la manifestation. Mais tel que constaté dans notre rédaction à Utrecht, les ténors de la Majorité présidentielle, députés, sénateurs, les présidents des partis politiques et personnalités de cette majorité présidentielle n'ont pas trouvé d'autre choix que de prendre la poudre d'escampette.

Les uns malades, les autres indisponibles et d'autres encore en voyage programmé depuis plusieurs mois. La plus grande figure absente était l'ancien Premier ministre Matata Ponyo, qui a démontré son mépris à l'égard de la famille de Mzee Laurent-Désiré Kabila. L'on a l'amour envers Mzee que lorsqu'on est au pouvoir et une fois hors du système, l'engouement n'existe pas. Or, d'après une source au Camp Tshatshi, Kalev Mutondo a tout fait pour effrayer Joseph Kabila et toute sa famille afin de rester maître dans la gestion, avec son complice de tous les temps Néhémie Mwilanya, de l'argent débloqué pour ladite cérémonie, montant estimé à 3.259.000$ au motif d'achat de carburant, gerbes des fleurs, collation de la garde républicaine, de la Police et de services de sécurité, cocktail, fabrication des drapeaux et calicots, impression des photos de Mzee, transport des militants, etc. Malheureusement, il s'est fait que les militants de la Majorité présidentielle n'étaient plus assez nombreux comme à l'époque du temps fort du régime dictatorial de Joseph Kabila.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

 
Top