Liens commerciaux

0
L’UDA Claudel Lubaya n’aura pas un mandat facile à la tête de la Dynamique de l’opposition. Quelques ténors de la plateforme le boudent. Ils ne l’acceptent pas comme nouveau modérateur de leur regroupement politique.



Pourtant, l’ex-UNC devait succéder au vieux loup, Gilbert Kiakwama fin mandat. A la Dynamique, le mandat de modération est rotatif. Il est toujours d’un mois. Malheureusement, les radicaux du groupe lui reprochent sa proximité supposée ou réelle avec Moïse Katumbi pour prétendre occuper ce poste. En réalité, Lubaya passerait pour un Katumbiste à la Dynamique. Impossible pour les têtes d’affiche de la plateforme de laisser le leadership à un pion du président du TP Mazembe au moment où le Rassemblement doit designer un candidat premier ministre. Au sein de cette plateforme, les ambitions se sont exprimées. La seule composante du Rassemblement qui fait face à l’UDPS alors que le G7 et l’AR proches de Katumbi, ont opté pour la candidature de l’UDPS à la primature.

Le cas aussi des Alliés d’Étienne Tshisekedi. Dans  l’entendement de principaux leaders de la Dynamique, donner encore la modération au Katumbiste Lubaya en cette période serait donc ajouter un soutien de plus au parti d’Étienne Tshisekedi. Schéma que les ténors du groupe refusent. Pour preuve, ils ont séché hier la cérémonie d’investiture du nouveau patron. Ils n’ont pas pointé leur nez au lieu de la manif. Ni Olenghakoy, ni Ingele, ni Matungulu, moins encore Gilbert Kiakwama le modérateur sortant qui devait procéder à la remise reprise avec l’entrant. Heureusement que Lubaya a été soutenu par le brillant et stratège Mwalimu, le bras droit de Fayulu, le professeur Kalele ou de Tatcher Lusamba. Malgré la fronde de gabarits de la plateforme, le président de l’UDA originelle a pris ses fonctions. Il compte dirger un regroupement dont les cadors lui ont tourné le dos. D’ailleurs, des messages loufoques du genre  » pourquoi tu n’as pas suivi ton ami Ewanga dans la plateforme de Katumbi » lui ont été lancés. Mais, l’ancien gouv du Kasaï occidental reste droit dans ses bottes. L’opposant se dit déterminé à relever le défi. Son vrai challenge reste de réunir l’ensemble du groupe. L’équation paraît difficile. Il doit oser. Il doit fédérer. Sinon le risque, c’est l’implosion de la plateforme. Déjà, cette situation a créé deux camps. Les pro et anti Lubaya. A Lubaya de savoir jouer et de ramener tout le monde à la raison.
Alphonse Muderhwa
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top