Liens commerciaux
           

0

«Qui sont des enfants prodigues ou fils égarés? Qui doivent rentrer à la maison? Ceux qui sont partis ou ceux qui sont restés fidèles? Qui ont fait défection?» Telles sont les multiples questions tirées dans la déclaration du MSR, l’aile restée fidèle à la vision du Chef de l’Etat Joseph Kabila Kabange, réagissant à l’appel de celui qu’il considère comme leur ancien Président, Pierre Lumbi, actuellement au G7 et au Rassemblement, demandant aux enfants égarés de retourner à la maison. Le MSR dirigé par l’Honorable François Rubota estime que c’est Pierre Lumbi, qui a fait un bon retour à la maison ‘‘Majorité Présidentielle’’. D’où, il espère que ‘’le Président de la République, comme père de famille, ne manquera pas d’accorder une attention particulière à cette rentrée comme dit dans Luc 15, 11-24. Et, d’ailleurs, les arrangements particuliers ne sont-ils pas tenus pour ce retour non seulement aux camarades du MSR mais aussi pour d’autres’’. Lisez, ci-après, la déclaration du MSR signée le 19 janvier 2017 par l’Honorable François Rubota.

LE M.S.R, PARTI DE LA MAJORITE PRESIDENTIELLE SE REJOUIT DE LA DECLARATION DE PIERRE LUMBI DEMANDANT AUX ENFANTS PRODIGUES DE RENTRER A LA MAISON ‘’LA MAJORITE PRESIDENTIELLE’’

L’Accord du 18 octobre 2016 à la Cité de l’OUA qui a donné lieu à la poursuite des pourparlers au Centre Interdiocésain, avec comme résultat l’accord du 31 décembre 2016, a demandé au Ministre de l’Intérieur de rapporter l’unique et seul Arrêté ministériel no 25/CAB/VPM/MININTERSEC/EB/001/2016 du 23 janvier 2016 portant enregistrement d’un parti politique, délivré à ce jour, au nom du MSR depuis sa création en 2006. Pour ceux qui ne le savent pas, le MSR a toujours fonctionné sous la couverture de l’Arrêté n°91-402 du 19 avril 1991 obtenu au nom du «Mouvement pour la Nouvelle République », en sigle « MNR», parti créé par le Professeur Maître YOKO YAKEMBE Placide. A notre connaissance, l’accord du 31 décembre 2016, n’accorde pas d’arrêtés ministériels.

En lisant le Potentiel du 18 janvier 2017, le MSR, Parti de la Majorité Présidentielle se réjouit de la déclaration de Pierre Lumbi, deux fois signataire de la Charte de la Majorité Présidentielle en 2006 et 2011, ancien Conseiller spécial du Chef de l’Etat en matière de Sécurité «les enfants prodigues peuvent rentrer à la maison».

Sont égarés, ceux qui ont quitté la maison, en l’occurrence la « Majorité Présidentielle ». Nous nous réjouissons donc qu’aujourd’hui l’article publié dans le Potentiel no6923 du 18 janvier 2017 vienne éclairer les observateurs avisés qui ont été emportés par l’euphorie de la signature de l’accord du 31 décembre 2016, accord signé sous réserve par la Majorité Présidentielle en rappelant qu’aucune disposition de l’accord contraire à la Constitution et aux lois de la République ne sera d’application.

Au lieu de la déclaration, l’ancien Président du MSR et ancien Conseiller spécial, membre du Bureau politique de la Majorité Présidentielle devrait plutôt se féliciter de voir le MSR doté de son propre agrément. Disons-le également qu’aucun Député du MSR n’a été élu en 2011 avec le label G7, né en septembre 2015, sous plateforme du Rassemblement, pour que l’on demande aux Députés, Cadres et Militants de revenir à l’opposition comme s’ils y étaient lors des élections de 2011. Le MSR n’a jamais été un parti politique de l’opposition depuis sa création.

D’où la question fondamentale : «Qui sont des enfants prodigues ou fils égarés, qui doivent rentrer à la maison ? Ceux qui sont partis ou ceux qui sont restés fidèles ? Qui ont fait défection ? ».

Voudrai-je aussi rappeler que tous les postes au sein des partis politiques, sont des postes ouverts aux Membres, Cadres et Députés élus en 2006, en 2011 ou après, contrairement à ce que pensent nos amis qui ont quitté la famille Majorité Présidentielle.

Le Président de la République, Chef de l’Etat, Son Excellence Joseph KABILA KABANGE, comme père de famille, ne manquera pas à accorder une attention particulière à ce retour comme dit dans Luc 15 :11-24, et d’ailleurs, les arrangements particuliers ne sont-ils pas tenus pour ce retour non seulement aux camarades du MSR mais aussi pour d’autres.

Fait à Kinshasa, le 20/01/2017

Hon. François RUBOTA MASUMBUKO

Secrétaire Général
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

 
Top