Liens commerciaux

0
François Hollande tenait à approuver la décision de Joseph Kabila, d'être parvenu à un consensus politique en RDC. Le président français avait pourtant émis, il y a quelques mois, des remarques qui incriminait le chef d'Etat congolais.


Quelques jours après l’accord politique signé le 31 décembre dans la capitale congolaise, le président français, François Hollande, a pris la plume pour « féliciter » Joseph Kabila.

Après qu’Alain Rémy, l’ambassadeur de France à Kinshasa, lui a remis le courrier en main propre, le chef de l’État congolais a fait savoir qu’il avait apprécié le message et que son absence au sommet Afrique-France de Bamako des 13 et 14 janvier n’était due qu’à la poursuite des discussions sur la mise en œuvre de l’accord.

Cet échange tranche avec les propos que François Hollande avait tenus à New York, le 20 septembre 2016. « Il s’est produit en RD Congo des violences inadmissibles, insupportables, avait-il dit au lendemain de sanglantes émeutes. Il y a des victimes et [ces violences] ont été provoquées par des exactions venant de l’État congolais lui-même. La Constitution doit être respectée, des élections doivent se tenir. »
Par Jeune Afrique
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top