Liens commerciaux
           

0
Les jours de la secrétaire générale Ève Bazaiba sont désormais comptés à la tête de l'exécutif du MLC. Les fédéraux Kinois ont rejeté sa démarche contre la participation du parti bembiste aux institutions de la transition. Sur un total de 52 fédéraux, 46 se sont exprimés pour la participation du MLC au gouvernement de transition et au conseil national de suivi de l'accord inclusif du 31 décembre 2017. Ces fédéraux Kinois ont levé cette option au terme d'une réunion le mardi 17 janvier.







À travers cette option, la base du MLC vient de désapprouver la position exprimée par la secrétaire générale du parti, Ève Bazaiba Masudi, qui n'a reçu que le seul soutien de son mari de docteur, lors de la réunion des fédéraux. Bazaiba est accusée de gérer le parti de la manière cavalière, comme si, le MLC était sa boutique. Elle est reprochée par plusieurs militants et cadres, d'engager le MLC, en ignorant carrément le collège des fondateurs et le bureau politique.



En effet, selon les dires des fédéraux, Bazaiba engage et prend des décisions sans en parler au niveau de ces deux organes du MLC. A plusieurs fois, on a eu à lui rappeler que le MLC est un parti avec vocation : gouverner. Mais, Ève Bazaiba a toujours voulu maintenir le MLC dans l'opposition. Avec cette façon de faire, les structures de base ont même décidé d'initier une pétition pour demander le remplacement rapide de l'actuelle patronne de l'exécutif du MLC. Plusieurs autres griefs sont retenues contre elle.
C-NEWS
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top