Liens commerciaux

0

ll est apparu à la fois serein et réservé en conférence de presse, ce lundi, juste après sa séance quotidienne de musculation au centre médico-sportif du stade à Kamalondo. Pendant un bon quart d’heure, Trésor MPUTU a répondu aux interrogations des journalistes sur sa condition physique, ses nouvelles ambitions et ce que le TPM peut attendre de lui. Extraits !

- Qu’as-tu ressentis lorsque la nouvelle de ta qualification est tombée ?
Je n’ai organisé aucune festivité pour célébrer ça. Quand même, c’est une nouvelle qui m’a fait plaisir et je n’ai pas su extérioriser la joie que j’ai eue après avoir passé plusieurs joueurs au chômage mais payé. L’idéal était de méditer en toute tranquillité aux côtés de ma famille. Mes pensées à cet instant sont orientées vers ceux qui attendaient impatiemment que je puisse reprendre et disputer des compétitions officielles. En ce moment, il me revient de ne pas les décevoir une fois sur le terrain.
- Est-ce que ce sera le même Trésor que celui nous avons connu avant d’aller chez Kabuscorp ?
Le football c’est ma profession. Je suis comme un militaire dans sa caserne qui n’attend que les ordres de mission pour attaquer (rire). Je ne sais vous promettre dans quel état je serai à mon premier match. Pour retrouver le bon niveau que j’avais avant cette affaire avec Kabuscorp, il faut beaucoup travailler.  Le talent ne suffira pas pour redevenir le Trésor qu’on a connu. Voici ma règle : il faut allier la condition physique, la technique individuelle et collective, et se conformer au style de jeu du coach afin atteindre les sommets. En ce qui me concerne, j’ai encore besoin de temps de jeu pour affronter la concurrence au TPM. Je veux y arriver à une condition, que je sois seulement discipliné dans tout ce que je fais.
- Peux-tu nous parler de ce choix d’aller te perdre en Angola ?
Le choix d’aller en Angola n’était pas forcé, je l’avais fait sans approfondir les contours, et par la suite je me suis rendu compte qu’il état inopportun de quitter le TPM. Aux yeux de mon président Moise KATUMBI, je l’avais déçu parce qu’il avait d’autres propositions européennes à me faire. J’assume ce mauvais choix et promets de ne plus me hasarder à refaire les mêmes erreurs.
- Quelle différence entre le TPM d’aujourd’hui et celui que tu as connu avant d’aller ?
Le TPM reste le même bien que les entraîneurs changent. Les joueurs talentueux sont là, l’équipe gagne des trophées. Avec tous les entraineurs qui arrivent, le TPM est toujours champion d’Afrique. La seule différence réside dans la philosophie de jeu que les entraineurs apportent. Je prends l’exemple de Diego GARZITTO qui tenait à ce que notre jeu aille vite, se projeter devant aussitôt après la récupération de la balle. Mettre la pression sur l’adversaire du début à la fin. LAMINE tenait à la solidité de l’équipe, ne pas encaisser par exemple et marquer dès qu’on a l’occasion. Chaque entraineur impose sa philosophie de jeu comme l’a fait Hubert VELUD qui vient de partir. Le TPM reste le même parce qu’il continue à être un très grand d’Afrique.
- Quelles leçons retiens-tu de cette situation ? 
C’était une grosse bêtise d’aller chez Kabuscorp, les conséquences ont été très lourdes sur ma carrière. Je viens de passer près de deux ans sans effectivement disputer une compétition officielle. Beaucoup de gens m’ont conseillé et m’ont aidé pendant cette période difficile, je tiens de tout cœur à les remercier. Je retiens aujourd’hui que je ne dois plus être impulsif sur terrain et devant n’importe quelle situation de la vie, je dois ménager aussi mon entourage par exemple. Tous ces bons conseils vont m’aider à grandir encore et avancer. Je remercie tout ce monde qui tient à ce que je rebondisse. Ils seront très heureux de me voir bien jouer, de gagner des matchs et des titres au TPM.
- Et ton rêve européen ?
Sur le plan physique, je n’ai pris que 2 kilos supplémentaires. Je manque juste de rythme dans le jeu. Bien que n’étant pas affilié, je m’entrainais régulièrement pour garder la forme pour être compétitif le moment venu.  Malgré mes trente et un ans, j’ai encore le mental, la force et le talent de me maintenir au plus haut niveau.
Parlant du rêve européen, aujourd’hui ça ne dépend plus de Trésor MPUTU. Je ne sais plus prendre une décision unilatéralement pour partir du TPM. Depuis mon arrivée à Lubumbashi, c’est le Chairman Moise KATUMBI qui m’avait orienté dans ma carrière. Une seule fois je ne l’ai pas écouté en décidant d’aller à Kabuscorp… C’est une leçon ! Au-delà de ça, il m’a payé mon salaire depuis mon retour, j’ai reçu régulièrement des primes et bénéficie des avantages comme les autres joueurs. Ça s’est passé comme si je n’avais foulé au pied son refus de me transférer en Angola. Le Président a un grand cœur, il m’a pardonné, et en toute sincérité j’ai une obligation morale, celle d’honorer mes engagements avec lui.
Avant de penser à un quelconque départ du TPM, sachez que j’ai une grande dette vis-à-vis du Président Moïse et de nos nombreux supporters. Ils m’ont soutenu et je ne pense pas à l’Europe aujourd’hui. Laissez- moi me remettre au travail pour donner des titres au TPM. Partir très vite serait une trahison.
J’en profite pour solennellement m’excuser auprès de tous les fans. En termes clairs, je ne sais plus si je quitterai le TPM après tout ce que j’ai connu. Seul Dieu le sait.
- Ton retour en équipe nationale ?
Je suis un Congolais, si le coach me rappelle je n’hésiterai pas une minute pour aller jouer pour mon pays. A cette occasion, je passe ce message à mes amis qui seront au Gabon et au staff technique. Ils ont le soutien de Trésor MPUTU et de tous les Congolais.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

Radek Suprême l ' Album " Billet d ' écrou " Disponible .

Radek Suprême l  ' Album " Billet d ' écrou " Disponible .
Chez Diego Music .
....
 
Top