Liens commerciaux
           

0


Le président de la République du Congo, Denis Sassou Nguesso, a invité les évêques de la Conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO) à la patience et au calme afin que les négociations directes qui regroupent les signataires et non signataires de l'accord du 18 octobre trouvent des compromis sur des questions qui les divisent.


« Le président Denis Sassou Nguesso a comparé le travail des évêques comme celui d’un barreur qui est en train d’accoster. Il doit faire toutes les manoeuvres pour bien accoster. Il nous a invité au calme et à la patience », a rapporté, jeudi 19 janvier, le secrétaire général intérimaire de la CENCO, l’Abbé Donatien Nshole, à l’issue des échanges entre les évêques et le président Sassou à Kinshasa.


Selon l’Abbé Donatien Nshole, Denis Sassou Nguesso a voulu s’enquérir de l’évolution des bons offices que mènent les évêques.


Il a qualifié cette médiation de « dernier rempart et la CENCO d’une digue qui ne doit pas céder ».


Les évêques pensent que c’est possible que les travaux prennent fin samedi 21 janvier, a assuré l’Abbé Donation Nshole.


« Les politiciens sont en train de travailler en commission et nous espérons que nous ferons plaisir demain en vous amenant un travail avancé », a ajouté le prélat catholique.


La CENCO a fait savoir aux parties prenantes qu’elle comptait boucler sa mission au plus tard le 21 janvier prochain. Les participants aux travaux de l’arrangement particulier sont divisés sur plusieurs questions entre la répartition des responsabilités gouvernementales, du processus électoral, ainsi que la composition et la répartition des postes au sein du Conseil national du suivi de l’accord.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

 
Top