Liens commerciaux
           

0


«Notre source renseigne qu’il s’agit du commandant Badingwa MUGANZA de la Police nationale congolaise, sous commissariat de Kamandi ainsi que de deux éléments des FARDC », a déclaré le Groupe d’Association de Défense de l’Homme et de la Paix (GADHOP) dans son rapport publié le mercredi 25 janvier 2017.

Selon cette ONG basée dans le Nord-Kivu, ces miliciens Maï-Maï seraient venus d’autres villages qu’ils contrôlent déjà depuis plusieurs jours notamment Kiserera, Musuku, Taliha dans le Groupement Musindi, en chefferie des Batangi, à la cote ouest du Lac Edouard.

«Ces miliciens Maï-Maï y ont déjà installé leur base à Kyanika dans le même groupement et les offensives lancées par les FARDC, Forces Armées de la RDC n’ont pas réussi à les neutraliser », a expliqué l’ONG dans le même rapport.
GADHOP se dit inquiet du sort réservé à ces éléments de forces de l’ordre détenus en otage par des miliciens Maï-Maï. Il a aussi relancé son appel aux autorités les incitant de tout mettre en œuvre pour mettre un terme à l’activisme des milices qui sévissent dans cette partie du pays afin de garantir aux populations la sécurité.

Will Cleas Nlemvo






LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top