Liens commerciaux

0

La Majorité Présidentielle (MP) a déposé auprès du bureau de la CENCO, en marge des discussions sur l’arrange particulier, un document représentatif des poids des partis politiques à l’Assemblée Nationale pour justifier ses exigences d’occuper 65% des postes à pourvoir au sein du prochain gouvernement.

Classé confidentiel et daté du 13 janvier 2017, ce document titré « Poids représentatifs des partis politiques » reprend avec des détails chiffrés le nombre des députés au Parlement engagés dans les discussions directes, entre d’un côté les partis signataires de l’accord de l’UA et de l’autre, les non-signataires.

La MP et toute la composante des signataires de l’accord du 18 octobre 2016 se prévaut d’un total de 103 députés, inclus les 41 élus de l’UDPS et 16 de l’UNC, faisant partie de l’opposition politique au dialogue de la cité de l’UA. Selon le document, le PPRD, 69 députés , et le PPPD, du reste émanation électorale du premier, avec 30 élus, viennent en tête avec un total de 99 députés sur les 103 que compte la composante.

La Rassemblement et la Front pour le Respect de la constitution (FRC) qui forment la composante des non-Signataires de l’accord du 18 octobre ne comptent au total que 69 députés, révèle le même document. Ce qui pour la MP ne peut leur octroyer le droit à un partage équitable des postes ministériels.

Notons que la même MP projette de bloquer l’investiture d’un premier ministre qui ne serait pas député à l’Assemblée ou invalidé par elle pour des raisons diverses »
par peur légitime des représailles et de non reconnaissance des droits constitutionnellement acquis des députés nationaux », a laissé entendre à ACTUALITE.CD un membre de la composante des signataires de l’accord du 18 octobre

Jacques Kini et Stanys Bujakera




LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

ORAO TELECOM

 
Top