Liens commerciaux
           

0
Le commandement des Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC) a confirmé ce mardi la présence des rebelles du mouvement du 23 MARS dans le triangle situé à la frontière entre la RDC, l'Ouganda et le Rwanda.







« Après le crash de deux hélicoptères de notre armée en patrouille de reconnaissance dans cette zone, les rebelles dirigés par le général Sultani Makenga, qui avaient déjà érigé sa base dans cette zone située au pied du volcan Mikeno, sont venus prendre en otage l’équipe d’équipage sinistrée« , a dit le général Léon Mushale, Commandant de la troisième Zone de défense des FARDC, lors d’une conférence de presse tenue à Goma ce mardi 31 janvier, précisant que les éléments de l’armée congolaise qui se ont été lancés à la rescousse de pilotes accidentés se sont affrontés aux troupes du M23.

Le bilan des accrochages est de (7) morts dont 3 membres de l’équipage des hélicoptères congolais et
4 rebelles du M23.  Un instructeur russe de l’équipage de l’hélicoptère a été capturé par le M23 et l’armée a capturé un combattant du M23.

Par ailleurs, les FARDC accusent Sultani Makenga (blessé selon le témoignage du capturé) de crime contre l’humanité pour recrutement des enfants en Ouganda et au Rwanda au compte du M23, torture sur les otages et destruction des matériels de guerre de l’armée Congolaise.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

 
Top