Liens commerciaux

0
Dans une déclaration politique rendue publique hier jeudi 19 janvier 2015 par son porte-parole, André Alain Atundu Liongo, la Majorité Présidentielle insiste pour que l’Opposition /Rassemblement présente une liste d’au moins 5 candidats au poste de Premier ministre, et non 7 comme indiqué jusque-là, en vue de permettre au Chef de l’Etat de désigner celui qui répondra le mieux aux critères de sélection.

« … Le Rassemblement est tenu de présenter au moins 5 noms des personnalités candidates au poste de Premier ministre pour lui permettre de désigner en toute prérogative et en toute sérénité la personnalité à nommer à ce poste et appelée à être son premier et principal collaborateur.

Cette exigence est conforme à la rationalité politique qui reconnait au Chef de l’Etat le droit de refuser et donc de désigner un Premier ministre selon le pouvoir discrétionnaire qui lui est reconnu. Ceci est de pratique constante depuis la naissance de la 3ème République », lit-on.

La Majorité Présidentielle veut que toutes les prérogatives constitutionnelles reconnues à Joseph Kabila en tant Chef de l’Etat soient observées par toutes les parties aux négociations directes du Centre Interdiocésain.

En outre, la famille politique du Président de la République accuse l’Opposition/Rassemblement de gloutonnerie en ce qui concerne le partage des postes au sein du Conseil National de Suivi du Compromis politique global du 31 décembre 2016. A ce sujet, elle invite le président du Comité des Sages du Rassemblement à peser de tout son poids en vue d’éviter au pays de replonger dans le chaos concernant notamment le processus électoral.

« La Majorité Présidentielle regrette, pour le dénoncer, le manque
d’esprit d’ouverture et de bonne foi dans le chef de l’Opposition
politique à l’occasion du débat en cours sur le Conseil de Suivi de
l’Accord de la Saint Sylvestre. Contrairement à l’engagement solennel
de toutes les parties prenantes de respecter la Constitution dans son
intégralité et dans le but évident de fausser le jeu démocratique en
contournant les lois en la matière, l’Opposition politique présente
des propositions qui ignorent superbement les pertinentes dispositions
de la Constitution qui classifient la classe politique en Majorité et
Opposition, en se présentant en ordre dispersé pour exiger 24 postes
sur les 28 du Conseil National à pourvoir, ne laissant à la Majorité
que 4 postes. Autant dire qu’il s’agit d’un coup d’Etat contre la
Majorité Présidentielle minorisée à dessein et par cynique calcul »,
souligne-t-on dans la déclaration de la MP, qui qualifie cette
attitude d’inacceptable et de provocation.
Pour finir, la Majorité Présidentielle en appelle à la conscience
républicaine des uns et des autres, et au respect de la Constitution,
tout en rappelant le principe tripartite de la nomenclature
constitutionnelle congolaise, à savoir la majorité, l’opposition et
la société civile.
Dom
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top