Liens commerciaux

0
Incroyable mais vrai, la ville de Mbuji-Mayi "wa balengela, wa banjelu ni bansantu " vient de reculer 50 ans en arrière. La population vit dans des conditions infra-humaines. Dans d'autres villes du monde où l'on extrait des diamants, tout est rayonnant et la population mène une bonne vie : elle mange trois fois par jour, on s'habille bien, les enfants sont bien éduqués et la justice est rendue en donne et due forme, mais curieusement à Mbuji-Mayi c'est l'enfer .



Pour arriver à son lieu de travail à la pylône, un ingénieur parcourt 80km à l'aller et retour pour un salaire de 15.000 FC soit l'équivalent de 15$ le mois. Les ingénieurs de la MIBA sont incapables de payer convenablement les études de leurs enfants ni de les faire soigner. D'où, ils n'ont plus d'autres choix que de faire louer leurs maisons à des tiers, et de quelle manière ? Dans une villa de deux, trois ou quatre chambres, on y met des locataires dans les différentes chambres et tous utilisent le même salon, quel bordel?



Or, la MIBA n'a besoin que de 10 millions de dollars américains pour se relancer. Cependant, le Fonds de Promotion Pour I'Industrie FPI en sigle a octroyé des crédits à des personnalités fictives reconnues de la majorité présidentielle de l'ordre de plusieurs millions de dollars américains. C'est une façon de soumettre la population de Mbuji-Mayi à l'esclavage économique.



Et le peu de diamants que la MIBA peut encore produire est volé avec la bénédiction du petit gouverneur dictateur Ngoyi Kasanji. C'est connu même des enfants à Mbuji-Mayi que c'est le gouverneur Ngoyi Kasanji qui martyrise et tue population de la ville de Mbuji-Mayi à petit feu.


Son seul plaisir est de voir son équipe de Sanga Balende venir s'entraîner dans l'enceinte du Gouvernorat où, par son incapacité de construire la clôture, des chèvres en divagation percent les nattes qui font sa clôture afin d'aller brouter de l'herbe sauvage qui y pousse. Et ce, au vu et au su de tous ses travailleurs et de lui-même. La ville de Mbuji-Mayi wa banjelu ni bansantu se meurt.
C-News
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

 
Top