Liens commerciaux

0


Deux médias congolais d'opposition dont le signal avait été coupé depuis plus d'un mois ont pu émettre de nouveau lundi, a-t-on appris auprès de leur directeur à Kinshasa.


"Le signal de Radio liberté et [celui] de CCTV [Canal Congo télévision] ont été rétablis", a déclaré à l'AFP Stéphane Kitutu, directeur général des deux médias, propriété l'ancien vice-président congolais Jean-Pierre Bemba aujourd'hui détenu à La Haye après avoir été condamné par la Cour pénale internationale (CPI).


Les signaux avaient été coupés dans la nuit du 18 au 19 décembre, veille de la fin du mandat du président Joseph Kabila, "alors que nous fonctionnions normalement", a-t-il ajouté.


Selon M. Kitutu, "aucun reproche" n'a été adressé aux deux médias par les autorités.


Interrogé sur la coupure du signal de CCTV et Radio liberté, le porte-parole du gouvernement et ministre des Médias, Lambert Mende, avait déclaré à la presse début janvier que la décision découlait de "mesures conservatoires" prises par "les autorités locales" de la ville-province de Kinshasa.


La réouverture de la radio et de la télévision de M. Bemba entre dans le cadre des mesures de décrispation du climat politique inscrites dans l'accord conclu le 31 décembre en République démocratique du Congo entre la majorité et l'opposition en vue d'organiser une cogestion du pays jusqu'à la prochaine présidentielle.


Celle-ci est censée avoir lieu à la fin de l'année.


M. Kabila est au pouvoir depuis 2001 et la Constitution lui interdit de se représenter.


Il s'est maintenu à la tête de la RDC au-delà du terme de son mandat, le 20 décembre, en vertu d'une décision controversée de la Cour constitutionnelle, ratifiée par l'accord du 31 décembre. Les modalités de son application, et notamment du partage des postes au sein de l'exécutif, continuent de faire l'objet de tractations intenses entre les deux parties.


La RDC occupe la 152e place (sur 180 pays) au dernier classement sur la liberté de l'information établi par Reporters sans frontières.


Le signal de la radio française RFI, l'une des stations les plus écoutée en RDC comme dans d'autres pays d'Afrique, est coupé à Kinshasa, capitale de la RDC, depuis le 5 novembre dernier, quand avait eu lieu une manifestation interdite de l'opposition.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top