Liens commerciaux

0
La Secrétaire générale du MLC et coordonnatrice du Front pour le respect de la constitution justifie la signature de son mouvement.


Le Mouvement de Libération du Congo (MLC) et ses alliés du Front pour le Respect de la Constitution ont finalement signé ce samedi 14 janvier l’accord trouvé à l’issue des négociations entre le pouvoir et l’opposition sous la facilitation des évêques catholiques, le 31 décembre dernier.

Pour sa chef de file, Eve Bazaiba, le Font ne veut pas « offrir un prétexte » à ceux qui ne veulent pas appliquer l’accord signé le 31 décembre.

« Nous ne devons pas offrir un prétexte à ceux qui n’ont pas l’intention d’appliquer l’accord de la CENCO, de faire obstruction au droit des congolais à un avenir apaisé et sans soubresauts. Je demande au Front pour le respect de la constitution de se surpasser, parce que à travers des aménagements, il est toujours important d’obtenir un accord de cette importance, les équilibres nécessaires pour la bonne fin et bien plus pour le fonctionnement efficace des organes portés par l’accord du 31 décembre 2016 », indique Eve Bazaiba, citée par Radio Okapi.

Cette signature du MLC et ses alliés est intervenue après un message de son leader, l’ancien vice-président Jean-Pierre Bemba. Dans ce message, Jean-Pierre Bemba qui dit renouveler son soutien à la Conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO), estime qu’il y a eu « assez de morts » dans la lutte pour le respect de la Constitution en RDC.

« Je demande au Front pour le Respect de la Constitution de se surpasser parce que, à travers des aménagements, il est toujours possible d’obtenu dans un accord de cette importance, les équilibres nécessaires pour sa bonne fin et, bien plus, pour le fonctionnement efficace des organes portés par l’accord du 31 décembre 2016″, dit Jean-Pierre Bemba.

politico.cd






LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

ORAO TELECOM

 
Top