Liens commerciaux
           

0


Le premier vice-président du Sénat, Edouard Mokolo wa Pombo, exhorte les acteurs politiques de la Majorité présidentielle et de l’opposition qui prennent part aux travaux du dialogue facilité par la Conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO) à aplanir leurs divergences pour l'application rapide de cet accord. Selon lui, cette attitude responsable éviterait de perdre du temps, car les problèmes les plus importants ont été résolus.




«Nous avons résolu les problèmes essentiels. Il reste maintenant comment nommer, par exemple, le Premier ministre, qui doit être issu du Rassemblement. Comment composer le gouvernement, ça ce sont des problèmes humains que nous pouvons résoudre facilement par la bonne volonté», estime Edouard Mokolo wa Pombo.





Pour lui, ce retard provoqué par les acteurs politiques influera sur le calendrier électoral. D’où, la nécessité de trouver une solution rapide.



«On ne se rend pas compte des conséquences de cette espèce de léthargie sur le processus. Nous voulons des élections d’ici décembre 2017, mais si nous ne nous mettons pas d’accord sur le gouvernement qui doit conduire à ce processus, tout cela a une influence négative sur le temps», alerte le premier vice-président du Sénat

LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top