Liens commerciaux

0


Le président de l'ARC et membre du G7 a tenu à expliquer le retard lié à l'application de l'accord trouvé le 31 décembre dernier sous l'égide de la CENCO. Près de 18 jours après sa signature, l’accord trouvé entre l’Opposition et la Majorité en République démocratique du Congo n’est toujours pas appliqué. Les discussions sont toujours en cours sous la facilitation de l’Eglise catholique sur l’arrangement particulier, une série de mesures traitant des questions telles la désignation du futur Premier ministre, la formation du prochain gouvernement, la composition du Conseil national de suivi de l’accord et du processus électoral…

Pour Olivier Kamitatu, qui dit comprendre « l’impatience » de la population, il s’agit avant tout de trouver « le meilleur accord » possible qui soit inclusif. « Je sais qu’il y a une très grande impatience, chaque jour qui passe on a l’impression que l’accord est en train de s’amenuiser (…) je voudrais d’abord rassurer tout le monde, nous continuons à travailler, nous devons trouver une solution pour samedi, nous nous sommes fixés de nous retrouver samedi, après une deuxième série de contacts qui auront lieu entre les différentes parties prenantes pour essayer de trouver un accord qui soit le plus inclusif, le plus équilibré et le plus et le plus consensuel« , explique l’ancien ministre du Plan.

Le président de président de l’Alliance pour le Renouveau du Congo (ARC) explique par ailleurs qu’il ne s’agit « pas seulement d’un partage des postes », mais « avant tout » un accord qu’il aura « assez de garenties ».
politico.cd
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

 
Top