Liens commerciaux

0
Emmanuel Bwambale, un Seigneur de guerre dit "de grand renom" a annoncé, dans plusieurs interviews à des stations de radio, conduire une nouvelle rébellion pour "défaire les terroristes ADF au Nord-Kivu et en Ituri", une sortie dénoncée par des organisations de la Société civile. Dans ses interviews accordées aux radios KIVU-1 (émettant depuis Goma) et VOA-Swahili (Washington, D.C.) au début de la semaine, Emmanuel Bwambale Kakolele a annoncé être à la tête « d’une brigade déjà infiltrée dans la Vallée de la Semuliki« . Il s’est en outre approprié le leadership des MAY-MAY CORPS DU CHRIST, actuellement actifs en BUTEMBO-BENI.

Ce chef de guerre autoproclamé dit se donner comme mission de « neutraliser les terroristes ADF » qui opèrent depuis plusieurs années dans ce coin de l’Est de la République démocratique du Congo.

Dans un communiqué envoyé à la rédaction de Politico.cd, le Centre d’Étude pour la promotion de la Paix, la Démocratie et les Droits de l’Homme (CEPADHO) qui dit « prendre très au sérieux ces menaces », redoute « qu’au côté des MAY-MAY, KAKOLELE puisse reposer son aventure sur les ex-M23 hébergés en OUGANDA ainsi que sur certains politiciens à l’intérieur ou à l’extérieur du Pays. »

Le CEPADHO fustige également le fait que le gouvernement congolais se soit « toujours montré indulgent vis à vis de BWAMBALE KAKOLELE dont le passé n’est plus à rappeler », considérant que la gestion du cas de ce Chef rebelle par les Services de Sécurité et la Justice Congolaise décourage « tout citoyen épris de paix et de justice à continuer à le dénoncer auprès des Autorités. »
POLITICO.CD
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top