Liens commerciaux

0

Alors que la clôture des travaux portant arrangements particuliers est renvoyée pour ce samedi 21 janvier 2017, les participants ont profité de l’occasion pour donner leurs avis par rapport à l’évolution de ces pourparlers. Steve Mbikayi, Autorité Morale du Patri Travailliste et Coordonnateur de la Nouvelle Classe Politique et Sociale a balayé d’un revers de la main toutes les questions liées au blocage de ces échanges. C’était hier, vendredi 20 janvier 2017, au centre interdiocésain. De prime à bord, le Ministre de l’ESU qui prend part à ces travaux depuis des mois, estime que les uns et les autres doivent mettre un peu d’eau dans leur vin pour arriver à une solution et que tout le monde doit avoir un comportement non conflictuel, c'est-à-dire les délégués à ces échanges doivent privilégier l’intérêt général et faire preuve d’un comportement qui facilite la cohésion nationale.

Steve Mbikayi reste à ce jour un homme très important dans les pourparlers du centre interdiocésain car, ayant pris part à tous les deux dialogues. Actif dans les discussions, cet homme, pourtant membre du gouvernement, continue de se battre pour une paix durable dans son pays. Réagissant sur la question du blocage en rapport avec les arrangements particuliers, l’Autorité morale du Patri Travailliste reste optimiste. A en croire ses propos, les délégués finiront par trouver un compromis. Mais, avertit-il, il est nécessaire de travailler pour le pays et non pour les intérêts individuels. Au sujet du choix du premier Ministre, le Coordonnateur de la Nouvelle Classe Politique et Sociale pense que le Chef de l’Etat doit avoir le droit de choisir quelqu’un qui sera le prochain locateur de la primature. Il soutient son argumentaire en soulignant qu’il doit avoir de l’harmonie entre le Chef de l’Etat et le premier Ministre. « Il ne faut donc pas qu’il puisse avoir de confusion entre le Premier Ministre et le Chef de l’Etat. Nous allons laisser une marge de manœuvre pour permettre au chef de l’Etat de choisir un Premier Ministre qui va marcher avec lui dans la même vision. Tout ça fait partie des négociations, je pense qu’on va finir par s’entendre. Il y a des critères qui ont été arrêtés. Je pense que dans le cadre de la cohésion nationale, le Président pourrait tenir compte du premier choix », a-t-il dit. Mais, insiste-t-il, nous ne devons faire des choses qui vont frustrer le Président de la République. Comme toutes les fois, Steve Mbikayi continu de se démarquer des autres par rapport à ses prises de position. Il demeure du côté du peuple en militant pour une paix durable. Cette personnalité politique a toujours soutenu qu’il est possible que les congolais se mettent autour d’une table et trouve, eux-mêmes, sans l’aide de personne, des solutions à leur problème. Aujourd’hui, comme toutes les fois d’ailleurs, l’avenir lui donne, une fois de plus raison.

La signature de l’accord de la saint-sylvestre en est une preuve tangible. A propos de la reprise des discussions ce samedi 21 janvier 2017, Steve Mbikayi appelle les uns et les autres à se surpasser pour qu’un compromis soit trouvé sur toutes les questions qui divisent.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top