Liens commerciaux
           

0
Le Groupe de Samy Badibanga a déposé ce samedi 14 janvier 2017 au Centre Interdiocésain, à la Gombe, aux bureaux de la CENCO, ses propositions dans le cadre des discussions engagées sur l’arrangement particulier.


En effet, pour cette frange de l’opposition non signataire de l’accord du 31 décembre, il n’est plus question, aujourd’hui ou demain, de nommer un nouveau Premier Ministre.

La nomination du Premier Ministre a été déjà faite conformément à l’Accord du 18 octobre signé à la Cité de l’Union Africaine.

«Le Premier Ministre est issu de l’opposition et il a été déjà nommé, conformément à la Constitution», lit – on, noir sur blanc, dans le document.

Concernant le format du gouvernement, cette opposition propose la taille de 68 membres à savoir : un Premier ministre, 4 vice premier-ministres titulaires, chacun d’un portefeuille, 8 ministres d’Etats titulaires d’un portefeuille chacun, 34 ministres, 1 ministre délégué, et 23 vice-ministres.

D’après cette frange « minoritaire » au sein de l’opposition, ce gouvernement devra être représentatif de toutes les 26 provinces du pays.
Quant au Conseil National du Suivi de l’Accord, le camp Badibanga propose un effectif de 22 membres dont la répartition devra être faite sur base du poids de chaque composante politique.

Concrètement, le CNSA, selon elle, comprendra : 6 membres de la MP, 6 membres de l’opposition signataire de l’Accord du 18 octobre, 6 membres de l’opposition non signataire de l’Accord, 2 pour la société civile signataire, 2 pour la société civile non signataire.

La frange soutient qu’étant donné que la nomination du Premier Ministre a déjà été faite, l’actuel gouvernement devra être «réaménagé», tout en y intégrant, évidemment, les composantes non signataires de l’Accord du 18 octobre.

LPM



LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

 
Top