Liens commerciaux

0



« Avant son voyage, nous étions allés le rencontrer mais il n’était pas question de cela », précise le porte-parole de la CENCO.

Ca fait légende depuis la mort du lider maximo de l’Udps dans la ville basse. Et même dans toute la ville de Kinshasa : " la lettre de feu Etienne Tshisekedi, remise au bureau de la Conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO), avant son voyage le 24 janvier dernier pour des soins médicaux en Belgique". L’intervieweur cite nommément M. Peter Kazadi, conseiller juridique d’Etienne Tshisekedi qui l’aurait affirmé le samedi 11 février.Selon ce qui se raconte, le défunt aurait remis une correspondance à l’Episcopat, dans laquelle il aurait clairement spécifié le nom du candidat Premier ministre pour le compte du Rassemblement. Depuis, beaucoup de bruits ont circulé et continuent à circuler dans les rues de la capitale rd congolaise.

 On a même entendu des acteurs politiques du pays en parler avec conviction. Qu’en est-il exactement ? Dans une interview accordée à actualité.cd, l’abbé Donatien Nshole,… vient de couper court à ce refrain qui, à force d’être répétée, s’érigeait déjà en ... « vérité » d’Evangile. Selon lui, il n’y a jamais eu de lettre de l’illustre disparu, Etienne Tshisekedi, dans ce sens-là. D’où la question : d’où est venue cette légende ? Ci-dessous, l’intégralité de ladite interview. FDA

Avez-vous suspendu les discussions de façon officielle jusqu’à l’enterrement d’Etienne Tshisekedi ?
Oui. Il y avait deux tendances. D’une part, on insistait sur la nécessité de poursuivre les discussions ; d’autre part, on voulait qu’on accélère. Mais la médiation a décidé de continuer avec des contacts mais pas aussi ostensiblement ou aussi officiellement que ça l’était avant, afin de respecter ce moment de deuil.
Que dit l’évaluation faite après le contact entre le Rassemblement et la MP, à propos des questions qui freinent encore ?Les divergences persistent, surtout au niveau du mode de désignation d’un nouveau Premier ministre.

Tshisekedi aurait communiqué aux évêques le nom de celui qui sera nommé Premier ministre. Est-ce vrai ?
Avant son voyage, nous étions allés le rencontrer mais il n’était pas question de cela.
Un conseiller juridique nous l’a pourtant confirmé. Qu’en est-il ?
Il faut peut-être se demander à qui l’information a été confiée. A mon niveau, je ne suis pas encore informé. Je ne suis qu’un porte-parole.

Concernant le poste de CNSA, sera-t-il occupé par le prochain président du Rassemblement ?
J’ai lu l’Accord, mais je ne veux pas me lancer dans la polémique. Ce sont les parties prenantes qui ont signé l’Accord. Et vous êtes intellectuel, lisez et vous allez vous faire une idée.
Partagez-vous l’avis d’une frange de l’Opposition qui souhaite l’application de l’Accord avant l’enterrement de Tshisekedi ?
Je ne voudrais pas entrer dans ce débat. Ça dépend du point de vue de chacun. Donc je ne veux pas m’en mêler.
Pour la CENCO, les travaux se poursuivent-ils de façon officieuse ?

Les contacts se poursuivent entre la CENCO et les parties prenantes. La nation est en deuil. Celui qui est mort est considéré comme un héros. Il faut que sa mémoire soit honorée.
De quoi était-il question dans vos discussions avec Didier Reynders à Bruxelles ?
Il voulait être mis au courant du niveau où on en était avec la médiation et échanger par rapport à la mise en œuvre de l’Accord.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top