Liens commerciaux
           

0
« Nous ne pouvons pas dire que ces jeunes gens ont agi spontanément. Ce sont des personnes payées pour cela », a dénoncé l’ancien Secrétaire général de l’Udps sur sa Radio Trinitas FM. Alexis Mutanda évoque la destruction systématique de sa maison devenue siège du parti le 15 aout 2016 qui prouve la manipulation par les cadres du parti de ses agresseurs de ce 12 février. Pour, dit-il, l’écarter de la course.








Certains combattants de l’Union pour la démocratie et le progrès social reprochent à Alexis Mutanda d’avoir « trahi » Étienne Tshisekedi de son vivant en siégeant au parlement. Pour lui, ce n’est pas le cas. « Nous avons été élus en 2011 et je n’ai jamais siégé à la chambre basse du parlement. Depuis, j’ai rencontré le président national à sa résidence une dizaine de fois, plusieurs fois à Bruxelles. C’est après mon passage tranquille le 07 février à la chapelle d’hommages, a la 10e rue que certains cadres du parti ont manifesté et incité quelques jeunes pour que mon prochain passage ne soit plus tranquille », a-t-il raconté.

La mésaventure de l’ancien secrétaire général de l’Udps est révélatrice du malaise profond qui touche le parti. La guerre de succession risque d’être violente entre les différents clans.

CAS-INFO.CA
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

 
Top