Liens commerciaux

0


Onze adeptes de Kamuina Nsapu ont été abattus par les forces armées de la RDC (FARDC) lundi matin lors d’une riposte contre la tentative d’incursion dans la ville de Tshimbulu au Kasaï Central, a rapporté à ACTUALITE.CD la société civile.


« 11 jeunes récalcitrants ont été tués lors de cette incursion qui a été repoussée par les forces de l’ordre », a déclaré à ACTUALITE.CD Me Jean René Tshimanga, président de la société civile du Kasaï Central dont relève l’administration de la ville de Tshimbulu.


Selon le même responsable de société civile qui ne souhaite pas les appeler « miliciens » du feu chef coutumier Kamuina Nsapu ; il s’agit plutôt d’un groupe de « jeunes récalcitrants qui se sont rebellés contre la loi, ils cherchent des fétiches qui leur donnent la force d’agir contre la loi » a-t-il précisé.


Dans la ville, c’est surtout les quartiers Lubala, Tshiabala et Mitengu qui ont été le plus touchés par ces violences, selon des sources locales qui confirment ces affrontements.


Cette tentative d’incursion dans la ville de Tshimbulu est la troisième en moins d’une semaine.


Jeudi et vendredi derniers, au moins 74 miliciens ont été abattus par l’armée lors de mêmes tentatives.


La mission de l’ONU pour la stabilité en RDC (MONUSCO) a, quant à elle, dénoncé samedi dernier l’usage « disproportionné » de la force par les FARDC face à ces adeptes du feu Kamuina Nsapu.

L’espace Kasaï est le théâtre des affrontements sanglants entre les forces de défense et sécurité congolaises et ces adeptes depuis la mort de Kamuina Nsapu (de son vrai nom Jean-Pierre MPandi) lors d’une opération de police en Août 2016 dans la nouvelle ville de Tshimbulu.


En 2016, l’ONU a déploré la mort d’au moins 140 personnes dans ces affrontements.


Christine Tshibuyi
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

 
Top