Liens commerciaux

0
Les forces de sécurité ont encerclé depuis lundi 13 février dans la soirée, deux résidences du député national Ne Muanda Nsemi pour l’arrêter avec ses adeptes de Bundu Dia Kongo.

Ces derniers refusent de se rendre et opposent une resistance farouche aux forces de sécurité.

ACTUALITE.CD a interrogé Mavinga Philémon président de la secte Bundu Dia Kongo dans le Kongo Central.

Celui-ci a expliqué la position actuelle du mouvement.

Qu’est ce qui se passe dans les différentes résidences de Ne Muanda Nsemi ?

La résidence Ne Muanda Nsemi était attaquée à 19 heures par la Police et les éléments de la garde présidentielle. Après avoir attaqué à partir de 16 heures sa parcelle qui se trouve à Ngiri-Ngiri en causant deux morts , des blessés et plusieurs personnes arrêtées. Ils ont été repoussés la nuit par la garde de Muanda Nsemi. Ils sont rentrés pour revenir en forme vers 3 heures du matin pour attaquer avec force et cette dernière attaque a causé trois morts, une vingtaine de blessés et une personne arrêtée. Au moment où nous parlons, le quartier où se trouve la résidence de Ne Muanda Nsemi est bouclé. La situation se décrispe un peu grâce à l’intervention des diplomates étrangers et d’autres personnalités du pays.

Qu’est-ce que Ne Mwanda Nsemi revendique ?

Notre revendication c’est que Ne Muanda Nsemi n’a pas eu sa place que le pouvoir en place lui a réservée par rapport à sa contribution à la paix à travers le dialogue. En tant qu’acteur politique et grand maître de la sagesse Kongo, Muanda Nsemi a conseillé au chef de l’Etat que pour préserver la paix et la concorde nationale face à la crise politique au pays, il faut organiser un dialogue à l’issue duquel on allait organiser une transition supplémentaire à travers laquelle tout le monde va se retrouver. Mais le pouvoir lui a payé en monnaie de singe. Aujourd’hui même ceux qui étaient hostiles au dialogue ont eu des postes au sein du gouvernement d’union nationale alors que Ne Muanda Nsemi qui est l’initiateur de ce dialogue a été payé en monnaie de singe. D’où son mécontentement qu’il a fait parvenir au chef de l’Etat mais celui-ci n’as pas apparemment voulu entendre la voix de la raison. Il a préféré traité Ne Muanda Nsemi et ses adeptes comme des bêtes. Parce que quand on vient s’apprendre à une population avec des armes de guerre en plein capitale, ce n’est pas bien.

Donc Ne Muanda Nsemi veut une récompense ?

Récompense c’est trop fort. Le Schéma était qu’il fallait prendre des gens dans l’Opposition et dans la Majorité. Ne Muanda Nsemi a apporté une contribution considérable à la concorde de la paix. Le dialogue a été un succès. Aujourd’hui tout le monde félicite le président Kabila pour ça alors que l’idée vient de Muanda Nsemi. Non seulement qu’il a donné cette idée de dialogue mais il s’est impliqué aussi dans ce processus. Il a mouillé le maillot.

Il veut quel poste ?

Ne Muanda Nsemi a demandé le poste de Premier ministre. Il a même été sportif en acceptant qu’on lui donne même une vice primature, mais hélas. Pourtant cela aurait récompensé même son parti et la communauté Kongo.

Mais il y a eu des appels à la xénophobie ?

C’est un débat déplacé. Aujourd’hui tout le monde récupère ses déclarations pour parler de xénophobie. Dans sa démarche politique il n’y a rien de xénophobie. Nous voulons juste que Ne Muanda Nsemi et sa communauté de Ba Kongo occupent des postes considérables dans ce pays.

Interview réalisée par stanys Bujakera

LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

 
Top