Liens commerciaux
           

0
Décès d’Etienne Tshisekedi : Quel avenir pour les orphelins « UDPS, Opposition et Rass.opp !
Certaines analystes politiques déjà après l’annonce de la disparition de leader congolais Etienne Tshisekedi se posent plus d’une question sur l’avenir politique de l’UDPS et plus largement pour le rassemblement de l’opposition alors que l’accord de la Saint-Sylvestre n’est toujours pas mis en application et que l’arrangement particulier qui doit concrétiser le partage du pouvoir est loin d’être signé.
Eléments de réponse;
C’est d’abord un coup dur pour l’UDPS qui malgré les absences répétées ces dernières années d’Etienne Tshisekedi, les remises en cause, continuait de se fondre avec la personnalité de son président. Pas de congrès du parti malgré des demandes répétées vu l’âge avancé de son leader, des négociations avec le camp présidentiel longtemps tenues secrètes, le refus in extremis de participer au premier dialogue sous l’égide de l’Union africaine. Mais le poids politique d’Etienne Tshisekedi s’est mesuré d’abord à Genval, en Belgique, alors qu’il était encore en convalescence.Plusieurs partis et plateformes de l’opposition avaient fini par s’allier sous son impulsion, mais surtout en raison de sa stature d’opposant historique, que le rassemblement de l’opposition est né.
Stature confirmée par le dialogue qui s’est ouvert sous l’égide de l’Eglise catholique, avec un poste taillé sur mesure, celui de président du Conseil national de suivi de l’accord. Poste attribué à lui, le président du Conseil des sages du rassemblement, alors que la primature était attribuée au rassemblement lui-même, mais c’était encore à lui qu’en interne, on demandait de choisir le nom du Premier ministre.
Une omniprésence de la figure d’Etienne Tshisekedi face à celle de Joseph Kabila, au point de faire grincer les dents des autres délégations. Ces dernières semaines, au fil des négociations, quand des divergences d’opinions, de stratégies, émergeaient au sein du rassemblement, c’était encore le nom d’Etienne Tshisekedi qui était brandi pour mettre tout le monde d’accord. « La mort d’Etienne Tshisekedi ne bloquera rien » « Les choses ne se bloqueront pas d’un iota », a déclaré Rubens Mikindo, secrétaire général adjoint chargé des stratégies et des actions concrètes au sein de l’UDPS, après la mort d’Etienne Tshisekedi, président de son parti. Ce responsable de l’Union pour la démocratie et le progrès social évoquait la conséquence du décès de l’opposant historique sur les négociations en cours entre la majorité et le » Rassemblement », plate-forme de l’opposition menée par l’UDPS. « Etienne Tshisekedi nous a laissé une grande richesse, celle de savoir mener une lutte politique », a déclaré Rubens Mikindo.
Le secrétaire général adjoint de l’UDPS estime que l’opposant est mort en laissant à son parti la tâche de continuer la lutte qu’il avait lui-même commencé, celle qui consiste à asseoir un état de droit et de démocratie. » Nous allons rester sur la même lancée c’est à dire même si le président Tshisekedi vient de nous quitter aujourd’hui, … nous allons marcher sur ces pas ». Rubens Mikindo a rappelé qu’Etienne Tshisekedi avait des soucis de santé depuis un certain temps. Il devait rentrer à Bruxelles voir son médecin depuis le mois d’octobre mais » il avait traîné à cause des tractations politiques qui se déroulent au pays ».
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

 
Top