Liens commerciaux

0
« Le camp présidentiel ne voudrait pas avoir comme futur Premier ministre Felix Tshisekedi », c’est ce que rapportent plusieurs sources contactées par nos confrères d’ACTUALITE.CD sur les véritables causes qui ont bloqué la signature de l’arrangement particulier, étape préalable pour la mise en oeuvre de l’accord du 31 décembre 2016.

Comme raison avancée, « le camp présidentiel soupçonne le secrétaire général adjoint de l’UDPS Félix Tshisekedi d’être manipulé par Moïse Katumbi ». Ce dernier, transfuge de la majorité présidentielle, est candidat déclaré à la prochaine présidentielle en RDC.

Dans les discussions sur l’arrangement particulier, la MP exige au Rassemblement de proposer au moins 5 noms au chef de l’Etat en vue de permettre, dit-elle, au président de la République de nommer un Premier ministre de son choix, conformement à l’article 78 de la Constitution.Cette position est rejetée par le Rassemblement qui tient selon les représentants de cette plateforme à se conformer à l’accord du 31 décembre qui stipule: « le Rassemblement présente le Premier ministre » donc, un seul nom, disent-ils.

Le mode de désignation du futur Premier ministre, le rôle de la CENCO pendant la période pré-électorale, le chronogramme pour l’application de l’accord, sont notamment parmi les points qui bloquent la signature de l’arrangement particulier devant déclencher la mise en œuvre de l’accord du 31 décembre sous la médiation des évêques.

Par Stanys Bujakera
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

ORAO TELECOM

 
Top