Liens commerciaux
           

0

Laurent Batumona a salué, samedi 4 février 2017, la mémoire d’Etienne Tshisekedi, président de l’UDPS et tête d’affiche du Rassemblement des Forces politiques et sociales acquises au changement, décédé le 1er février dernier à Bruxelles. Il a souligné que le Sphinx de Limete restera à jamais une source d’inspiration pour les générations à venir. Président du Mouvement de Solidarité pour le Changement (MSC), une structure sociétaire du Rassemblement, et Président du Front du peuple, Batumona a exhorté les acteurs politiques et ses collègues à la tempérance et à la modération dans leurs déclarations ainsi que communications durant cette période de funérailles de l’icône incontournable de la scène politique qu’a été et restera, désormais, Etienne Tshisekedi. Il a lancé, en outre, un appel pressant au Rassemblement afin qu’une réunion restreinte soit convoquée le plus tôt possible pour réfléchir et baliser le chemin pour l’avenir de cette giga plateforme. Ce, pour continuer, avec beauté, le combat politique que ‘’Ya Tshitshi ‘’ a incarné. S’agissant des Obsèques du lider maximo, il tire l’attention sur la volonté exprimée par le peuple qui souhaite que l’enterrement du Président du Conseil des Sages du Rassemblement se fasse après la publication du nouveau Gouvernement issu de l’Accord de la Saint Sylvestre. Il demande, à cet effet, que les princes de l’église catholique ne puissent pas rester insensibles à la volonté du peuple.

La République Démocratique du Congo est en deuil, le Rassemblement est éprouvé, le Front du peuple éploré et le Mouvement de Solidarité pour le Changement inconsolable à cause du décès de celui qu’on a appelé affectueusement le Sphinx de Limete. Dans le fait, le Président Laurent Batumona explique qu’au moment où le Rassemblement était en réunion, au siège du G7, dans le cadre d’une médiation instruite par le Président Etienne Tshisekedi avant de s’envoler pour Bruxelles, pour l’harmonisation de deux tendances qui se sont créées au sein de la Dynamique, la nouvelle de la mort de Tshisekedi les a surpris comme un coup de tonnerre entrainant, ipso facto, la fin précipitée de cette rencontre importante.

‘’Le Baobab est tombé, le monument de la démocratie s’est éteint à Bruxelles pendant cette période cruciale où la politique Rd. congolaise est à la croisée des chemins’’, a indiqué le Président Batumona dans sa déclaration d’hommage à Etienne Tshisekedi. Il s’est souvenu. ‘’ Dès mon adolescence, je suivais de loin sans pour autant pénétrer ou effleurer la profondeur de la politique congolaise, nous apprenions qu’il y a avait un homme, une personne dont le nom était difficile à prononcer. Voilà pourquoi, affectueusement nous l’appelions Ya Tshitshi’’, confie-t-il le cœur lourd.

Il décrit le personnage qu’il a par la suite côtoyé : ‘’Il fut un farouche résistant, un irréductible, mobilisateur des masses, un combattant de la démocratie, Etienne Tshisekedi est tombé arme à la main’’. Aujourd’hui, Ya Tshitshi n’est plus, il est ‘’rentré à la maison de son Père, le Créateur du ciel et de la Terre’’, endeuillant une nation dont les frontières débordent la seule RDC. Laurent Batumona a salué le combat d’une vie, qui fut le symbole de la lutte collective de tout un peuple, celle d’un jeune avocat qui a fait le choix de la lutte non armée quand la tyrannie de la dictature ouvrit toutes les portes de la violence, celle d’un responsable politique qui a traversé avec courage et sans haine toutes sortes d’humiliations, celle d’une lutte pour la liberté, la paix et la démocratie pour une nouvelle vie en RDC. Telle fut, rapporte le Président du MSC, l’existence de Tshitshi, tumultueuse, faite des peines les plus profondes comme des joies les plus grandes. ‘’J’espère que nous prendrons tous le temps pour voir à quel point la vie de Tshisekedi a inspiré la nôtre et aura un impact sur des générations à venir, y compris la prochaine génération des dirigeants, tant il reste à faire même si Etienne Tshisekedi a laissé derrière lui un monde plus juste et plus libre’’. Ainsi, interpelle-t-il : ‘’nous avons le devoir et l’obligation de continuer sa lutte par rapport à son idéal qui était de tout le temps à la recherche du bien-être de la population congolaise. Le Slogan ‘’Le Peuple d’abord’’, indique-t-il, doit continuer pour perpétuer sa mémoire. Le 1er février, la RDC perdait sa figure de proue, l’icône de la démocratie congolaise, Ya Tshitshi, le Sphinx de Limete et vénéré pour son œuvre dont la vision était chargée de la promesse d’un monde meilleur.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top