Liens commerciaux
           

0
Félix Tshisekedi, le fils du leader historique de l'opposition congolaise décédé le 1er février à Bruxelles a déclaré que sa famille n'exigeait pas un gouvernement "avant l’enterrement" de son père, contrastant avec la position de l'UDPS.La famille d’Étienne Tshisekedi a tenue une conférence de presse dans la capitale belge ce lundi 13 février pour clarifier « sa position » concernant le rapatriement de la dépouille du leader historique de l’opposition congolaise décédé à l’âge de 84 ans en Belgique.

« Nous demandons surtout un lieu de sépulture. Nous ne faisons pas une exigence d’un nouveau gouvernement« , a dit le fils du leader de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS), demandant simplement au Premier ministre Samy Badibanga de se »mettre en retrait et ne pas organiser les funérailles« . Une position qui contraste avec celle de son parti où il est Secrétaire général adjoint.

« C’est la population qui exige le nouveau gouvernement avant l’enterrement de Tshisekedi »En effet, l’Union pour la Démocratie et le Progrès social (UDPS) a conditionné mercredi dernier le rapatriement du corps d’Étienne Tshisekedi à la mise en place d’un gouvernement d’union nationale, objet de difficiles négociations à Kinshasa. « Les dates du rapatriement (de Belgique) et de l’enterrement de notre héros ne seront connues que si et seulement si deux préalables rencontrent des solutions« , a affirmé le secrétaire général du principal parti d’opposition en RDC, Jean-Marc Kabund-a-Kabund, lors d’une conférence de presse au siège kinois de l’UDPS.

Selon lui, ces deux conditions sont la « fixation du lieu et de la forme de l’enterrement, l’érection d’un mausolée au centre ville de Kinshasa où sera gardé pour l’éternité le corps du père de la démocratie » et « la prise en charge de tous les frais liés aux obsèques par l’Etat à travers le gouvernement de large union nationale« .

Joint au téléphone par POLITICO.CD, Augustin Kabuya, Porte-parole de l’UDPS affirme qu’il n’y a eu changement de position dans son parti. « L’UDPS n’a rien exigé au gouvernement, c’est le peuple congolais qui est à la base de cette demande« , justifie M. Kabuya.

« Jusqu’à preuve du contraire (…) nous ne faisons que relayer le message de la population (…) nous voulons simplement voir tout le monde être sécurisé, c’est très important. Puis que nous ne pouvons pas nous hasarder de rapatrier le corps et croiser la violence sur terrain, ça ne sera pas vraiment digne« , explique Augustin Kabuya.

Ecoutez Augustin Kabuya au téléphone avec Litsani Choukran.

LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

 
Top