Liens commerciaux
           

0
A l'heure où nous mettions sous presse, Les combattants sont en larmes dans la Résidence d ' Etienne Tshisekedi .

Le chef de l'opposition congolaise, Etienne Tshisekedi, l'un des plus importants défenseurs de la démocratie au Congo, est décédé à Bruxelles à l'âge de 84 ans, ont déclaré mercredi des sources diplomatiques.

Tshisekedi a défendu Mobutu Sese Seko, qui a gouverné le pays, alors connu sous le nom de Zaïre, pendant des décennies avant d'être renversé par le Rwanda, l'Ouganda et d'autres forces. Il a également été le plus important adversaire civil de Laurent Kabila, qui a pris le pouvoir en 1997, et son fils, le président Joseph Kabila, qui a régné depuis 2001.

En tant que tel, il était un personnage central en République démocratique du Congo, un pays dont l'histoire a été marquée par l'intervention étrangère, la guerre civile, les coups d'État et le régime autoritaire. Son activisme puissant signifiait qu'il pouvait attirer des foules énormes.

Tshisekedi a servi comme ministre sous Mobutu avant d'aider à fonder en 1982 le parti Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS), la première plate-forme d'opposition organisée au Zaïre.

Il a été nommé premier ministre quatre fois dans les années 1990 comme Mobutu a soutenu avec courants pro-démocratiques dans le pays, mais Tshisekedi n'a jamais duré plus de quelques mois comme il a maintes fois affronté avec l'autocrate charismatique.

Il était prêt à prendre le premier poste dans un conseil de transition convenu en décembre dans le cadre d'un accord pour ouvrir la voie à Kabila de quitter le pouvoir en 2017 et de s'abstenir de se présenter pour un troisième mandat en tant que président.

L'UDPS dit qu'il est allé à Bruxelles la semaine dernière pour un contrôle médical.

Congo's main opposition leader, Etienne Tshisekedi, one of the country's most important advocates of democracy, has died in Brussels aged 84, diplomatic sources said on Wednesday.

Tshisekedi stood up to Mobutu Sese Seko, who ruled the country, then known as Zaire, for decades before being overthrown by Rwanda, Uganda and other forces. He was also the most prominent civilian opponent of Laurent Kabila, who took power in 1997, and his son, President Joseph Kabila, who has ruled since 2001.

As such, he was a pivotal figure in Democratic Republic of Congo, a country whose history has been marked by foreign intervention, civil war, coups and authoritarian rule. His stalwart activism meant he could draw huge crowds.

Tshisekedi served as a minister under Mobutu before helping found the Union for Democracy and Social Progress party (UDPS), the first organized opposition platform in Zaire, in 1982.

He was named prime minister four times in the 1990s as Mobutu contended with pro-democratic currents in the country, but Tshisekedi never lasted more than a few months as he repeatedly clashed with the charismatic autocrat.

He was set to take the top post in a transitional council agreed in December under a deal to pave the way for Kabila to leave power in 2017 and refrain from running for a third term as president.

The UDPS said he went to Brussels last week for a medical check up.

(Writing by Matthew Mpoke Bigg; Editing by Catherine Evans)
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top