Liens commerciaux

0
L' illégal et l'illégitime président de la République démocratique du Congo, Joseph Kabila n'est pas encore tiré d'affaire. L'homme est encore et toujours dans le viseur de la communauté internationale. Si Kabila se frotte les mains pour avoir franchi la date du 19 décembre, tout en demeurant à la tête de la République, il se trompe. Les pressions non seulement internes, mais aussi internationales continuent à peser sur lui.


La dernière en date, c'est celle du parlement européen, qui vient de tomber ce jour. Le parlement européen a pris une résolution dans laquelle, il accuse le régime de Kabila des graves violations de droits de l'homme. Le parlement européen pointe ce régime responsable de la non organisation des élections dans le délai constitutionnel, tout en exigeant par ailleurs à ce dernier d'organiser ces échéances électorales avant la fin de l'année tel que fixer dans l'accord du 31 décembre.









Le parlement européen accuse le régime de Kabila de restreindre les manifestations pacifiques, d'intimider et menacer les opposants, journalistes et activistes des droits de l' homme. Entre temps au pays des manifestations pacifiques sont programmées pendant le mois de février notamment pour exiger la mise en application de l'accord du centre interdiocésain.
C-News
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top