Liens commerciaux

0


Intervenant sur la télévision publique, l'autorité morale du parti Kabila Désir estime qu'il faudra revoir l'accord de la CENCO ou convoquer "des consultations populaires".

Ancien ministre, Kin-Kiey Mulumba s’est exprimé ce samedi 04 février dans une interview à la Radio Télévision Nationale Congolaise (RTNC) sur la mort de l’opposant Étienne Tshisekedi, intervenue le 1er février à Bruxelles. Pour lui, cette disparition aura des conséquence sur l’accord signé entre le Pouvoir et l’Opposition le 31 décembre dernier sous l’égide de la Conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO).

« Maintenant que Tshisekedi n’est plus là et qu’il était désigné nommément président du Comité de Suivi, il faudra revoir l’accord« , a dit ce cadre de la Majorité Présidentielle. « On a trop personnalisé l’accord de la Cenco sur personne de Tshisekedi, maintenant que Dieu nous l’a repris, que vaut l’accord? » s’est interrogé Tryphon Kin-Kiey Mulumba.

Député élu de Masimanimba, M. Kin-Kiey évoque ouvertement l’idée d’une référendum populaire pour le maintien du président Joseph Kabila au pouvoir, estimant qu’à l’heure actuelle, l’accord de la CENCO n’a plus aucune légitimité.

« La mort de Tshisekedi remet tout à plat dans l’accord de la CENCO, car tout était centré sur lui. A présent le Rassemblement n’a plus aucune légitimité (…) La Majorité Présidentielle veut aller au plus vite aux consultations populaires. Élections ou référendum. Pourquoi pas?Le Contexte général a changé« , a-t-il poursuivi, accusant la CENCO « d’empêcher le président Kabila de se référer au peuple souverain« .
politico.cd

LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

 
Top