Liens commerciaux

0
La Belgique appelée à aider les Congolais à connaître la vérité sur les circonstances réelles de la disparition brutale du Président de l’UDPS et du rassemblement

Les choses sont allées trop vite autour de la mort d’Etienne Tshisekedi, un peu comme si l’on voulait cacher quelque chose aux millions de Congolais et aux amis fidèles de la RDC qui avaient foi en cet homme d’Etat exceptionnel et en l’avenir de ce pays !

En effet, mercredi 1er février 2017 certaines chaines de radio et de télévision étrangères relayées immédiatement par des chaînes de radio et télévision bien connues opérant en RDC avaient brutalement annoncé le décès du Président de l’UDPS Etienne Tshisekedi à l’hôpital Sainte Elisabeth à Bruxelles des suites d’une « embolie pulmonaire ».

Alors que l’opinion nationale et internationale attendait de plus amples explications sur les antécédents sanitaires de l’illustre disparu en rapport avec la cause annoncée de son décès, un communiqué laconique publié à l’initiative d’un comité d’organisation non autrement identifié avait indiqué vendredi 03 février que la dépouille mortelle devait être exposée dimanche 05 février au Palais Heysel II, toujours à Bruxelles ! Que s’est-il donc passé à l’hôpital Sainte Elisabeth immédiatement après le constat du décès d’Etienne Tshisekedi et la décision d’observer un deuil de trois jours en sa mémoire au Palais Heysel II à Bruxelles ?

Une cause trop simpliste

Notre consœur « La Colombe » qui soulève la question pertinente de l’autopsie sur le corps du Président de l’UDPS rejoint des millions de compatriotes qui pensent que la cause évoquée au sortir de l’hôpital Sainte Elisabeth évoquée pour tenter de justifier la mort de ce dernier est trop simpliste, si pas caricaturale, pour être véritable et opposable à tous ceux qui continuent à émettre de sérieuses réserves sur les circonstances ayant précipité la mort du sphinx de Limete!

Notre consœur « La Colombe » qui persiste et signe rapporte par ailleurs des propos suivants qui viennent renforcer le doute persistant sur cette affaire qui ne cesse de préoccuper les bonnes consciences d’ici et d’ailleurs, nous citons :

« Selon tous les médecins, membres de l’UDPS, qui avaient vu débarquer Etienne Tshisekedi, le 24 janvier dernier, personne ne pouvait s’imaginer ce qui est arrivé.

C’est-à-dire l’issue fatale du séjour médical de ce dernier en Belgique. L’évolution de la maladie vers la mort, selon un de ces médecins-là sur Top Congo FM, ne cesse d’étonner beaucoup de spécialistes du monde médical par sa brièveté et sa foudroyante brutalité.

Il doit y avoir une cause (cachée) de l’accélération de la maladie annoncée officiellement. Pour les mêmes médecins, le doute émis ainsi devrait éloigner dès à présent la thèse d’une mort naturelle. Le fait que Tshisekedi se soit rendu à Bruxelles pour un contrôle médical ne peut en aucun cas expliquer l’évolution brusque de sa maladie.

La moindre prudence veut qu’une autopsie en règle par des spécialistes désintéressés, neutres, à l’abri de la corruption et des intrigues de toutes sortes pour que l’opinion nationale et internationale en ait le cœur net, c’est-à-dire, en d’autres termes, que la ou les vraies causes de cette évolution brusque et rapide de la maladie ayant conduit à la mort soit élucidée.

Et de conclure nous citons : « Il ne faudrait pas que l’on se mette à se poser la question relative à une autopsie en règle sur la véritable cause de la mort du Lider maximo, lorsque cette opération « vérité » ne sera plus possible », fin de citation. Qu’en pensent la famille biologique de l’illustre disparu et son parti cher, l’UDPS ?

A ce jour une véritable conspiration du silence est observée autour de la mort d’Etienne Tshisekedi, plus précisément sur les véritables causes de celle-ci. Pour des millions de filles et fils de la RDC une autopsie sur la dépouille mortelle du Président de l’UDPS est une exigence fondamentale.

La Belgique, forte des expériences réalisées dans le passé est encore en mesure d’aider les Congolais à découvrir la face cachée du drame qu’ils vivent depuis peu à travers la foudroyante disparition de leurs dignes fils Etienne Tshisekedi et Mwando Nsimba, tous deux membres influents du Rassemblement de forces politiques et sociales acquises au changement né à Genval, en Belgique, en 2016 !

Par Bamporiki Chamira
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top