Liens commerciaux

0

*Au terme de la mise en œuvre intégrale et rapide de l’Accord du 31 décembre 2016, le G7 soutient, sans ambages, le choix du futur Premier Ministre par le Rassemblement, tel que présenté par Etienne Tshisekedi wa Mulumba, lui-même. Il exhorte, à cet effet, les Evêques à le transmettre au Président de la République afin de sortir le pays de l’impasse. Le G7, dans une déclaration politique, publiée hier, jeudi 16 février 2017, à l’issue d’une série de réflexions sur les enjeux qui défraient la chronique de l’actualité en RD. Congo, réitère sa position, quant à la Primature qui, à son avis, devrait revenir à l’Udps, en raison de son poids politique. Sans pour autant le citer, le G7, si l’on se réfère à ses récentes déclarations, lorsqu’il était question, en son temps, d’en découdre avec ce dossier, du vivant de Tshisekedi wa Mulumba, avait déjà levé l’option de soutenir la désignation de Félix Tshisekedi Tshilombo à la Primature.

Mais, pour ce qui est de la Présidence du Rassemblement, au regard des principes d’équilibre, de cohésion et d’unité, le G7 considère qu’elle doit être attribuée à une autre composante politique du Rassemblement, après des concertations à l’interne. Au passage, le G7, dans cette même déclaration, exprime ses inquiétudes face à l’escalade de la violence dans le pays et demande une enquête internationale, pour dégager les responsabilités sur ce qu’il considère comme étant des débordements. 25 ans après, depuis 1992, les congolais ont longtemps souffert, pour le triomphe de la démocratie et de l’expression plurielle d’opinions sur l’échiquier politique. Le G7 reste autant déterminé qu’il en appelle à la décrispation du climat politique en RD. Congo. Allusion faite, ici, à l’application des mesures de confiance, telles qu’elles avaient été envisagées, lors des discussions directes, au Centre Interdiocésain, sous les auspices des Evêques. Dans la foulée, le G7 renouvelle également son attachement à l’abandon des pressions, quelles que soient leurs formes, sur les acteurs de l’Opposition. Il encourage, d’ailleurs, les autorités congolaises à plus d’ouverture politique, pourvu qu’on arrive à créer, tout au long de la transition, une atmosphère qui favorise la paix et l’esprit de consensus sans lesquels, la RD. Congo n’aurait pas réussi à traverser des zones de turbulences de fin décembre 2016, sans heurts, ni submersions politiques. A lire de près cette Déclaration, ci-dessous, il y a lieu d’y trouver d’autres éléments de réponse en rapport notamment, avec la position du G7 sur le reste des discussions directes axées sur les arrangements particuliers et, surtout, les encouragements adressés aux Evêques, pour le travail abattu, en mettant la Majorité et le Rassemblement autour d’une table, dans l’intérêt supérieur de la nation.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top