Liens commerciaux
           

0

Moïse Katumbi est déterminé de regagner le pays malgré le risque. Selon lui, à la rédaction de Katangapost, son retour au pays va décanter la crise politique que connait le pays, née du refus arbitraire de Kabila et sa bande d'organiser les élections. Katumbi a dit à ses proches depuis Bruxelles en swahili "S'il faut kufunga banifunge". Comme pour dire "S'il faut qu'on m'arrête pour rentrer au pays, qu'on m'arrête" Comprenez comment est-ce que le candidat déclaré à la présidentielle est prêt à sacrifier sa vie pour le Congo.

Katumbi sait que les congolais sont restés orphelin à la suite du décès de Tshisekedi. Alors, il faudra revoir certains calculs dans la sphère politique. D'où, il veut poursuivre le combat à l'interne avec la population et certaines forces vives pour barrer la route à l'imposteur Kabila, qui risque de finir sa carrière politique comme Yayha Jammeh. Au pays, la population se prépare pour le retour de Katumbi.

Les esprits se chauffes et la tension monte d'un cran. Katumbi incarne et représente l'espoir de tout un peuple. A lui de comprendre cette lourde responsabilité pour chasser et mettre hors-état de nuire le sénateur à vie, tyran et apprentis dictature, Joseph Kabila alias, Hyppolite Kanambe, un président sans traçabilité.

Source : Katangapost.com
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

 
Top